Vous avez enfin de quoi justifier votre mauvaise humeur auprès de vos amis : votre cerveau manque de glucose

une-faim-colere-3 Pourquoi la faim rend grincheux ? via Shutterstock

La sensation de faim peut rapidement se traduire par l’expression de la colère et de l’énervement. Mais pourquoi ce phénomène se produit-il ? Selon les experts, le fait de devenir grincheux lorsque l’on a faim est le prolongement de certains processus qui se produisent dans notre corps. SooCurious vous explique pourquoi certaines personnes s’énervent lorsqu’elles ont l’estomac vide.

Pour comprendre ce phénomène, il faut s’intéresser au fonctionnement du corps humain. Les micronutriments contenus dans nos aliments circulent dans le sang pour apporter de l’énergie à nos organes. Le système digestif transforme ainsi les sucres en glucose, les protéines en acides aminés et les corps gras en acides gras. Plus le temps passe après votre dernier repas, plus la quantité de nutriments présents dans votre corps diminue. Ainsi, si le taux de glucose diminue trop fortement, votre cerveau va percevoir ce signal comme un danger certain. Contrairement à d’autres organes qui peuvent utiliser une variété de nutriments pour continuer à fonctionner, le travail du cerveau dépend énormément du niveau de glucose présent dans votre corps.

cerveau-glucose-faim
L’action du cerveau dépend du taux de glucose présent dans le sang via Shutterstock

Cette dépendance du cerveau au glucose se remarque dans certaines situations. Par exemple, des choses simples peuvent paraître plus difficiles lorsque vous avez très faim. Ce phénomène est le signe que le niveau de glucose dans le sang chute. Lorsqu’il se produit, il est également plus difficile de se concentrer et nous sommes plus à même de faire des erreurs stupides. De la même manière, nos mots peuvent devenir confus.

Un autre point souligne que, lorsqu’on a faim, il est plus compliqué de se comporter en respectant les normes socialement acceptables. Alors que votre cerveau est pourtant en mesure de se conduire convenablement, la sensation de faim peut lui faire baisser la garde de sorte que vous pouvez être agressif envers votre entourage.

Une autre réponse du corps

Outre la baisse de concentration de glucose dans le sang, une autre raison peut expliquer la réaction colérique que l’on peut adopter lorsque nous sommes affamés. Il s’agit de la contre-régulation de glucose. Lorsque la glycémie diminue jusqu’à un certain seuil, votre cerveau envoie des instructions à plusieurs organes pour qu’ils libèrent des hormones dont le rôle est justement d’augmenter la quantité de glucose dans le sang. Les quatre principales hormones de contre-régulation de la glycémie sont l’hormone de croissance de la glande pituitaire (hypophyse) située dans le cerveau, le glucagon sécrété par le pancréas, l’adrénaline et le cortisol sécrétés par les glandes surrénales. Ces deux dernières hormones de contre-régulation sont des hormones de stress. Elles sont donc libérées dans toute sorte de situation stressante, y compris lorsque votre niveau de glucose diminue fortement.

hormone-faim-cerveau
Les hormones jouent un rôle essentiel via Shutterstock

L’adrénaline est l’une des principales hormones libérées par le sang pour répondre à une frayeur ou une sensation de stress, notamment lorsque vous estimez que vous n’êtes pas en sécurité. La sécrétion d’adrénaline peut ainsi encourager le sentiment de colère, de peur, etc.

Une autre raison qui explique la réaction excessive face à la sensation de faim est que la faim et la colère sont « contrôlées » par des gènes communs. Ces gènes font partie de la famille des neuropeptides Y. Portant le même nom que la famille dont il est issu, le neuropeptide Y est une substance chimique du cerveau qui se libère lorsque vous avez faim. Il stimule les comportements alimentaires en agissant sur une variété de récepteurs qui se trouvent dans le cerveau dont un est appelé le récepteur « Y1 ».

Or, le neuropeptide Y, via le récepteur Y1, régule également la colère et l’agressivité. C’est pourquoi des personnes qui présenteraient d’importants niveaux de neuropeptide Y et de récepteur Y1 auraient tendance à développer un caractère plus agressif et impulsif. Il existe donc plusieurs raisons qui peuvent expliquer la colère survenant lorsque l’on a faim. La colère serait en réalité le résultat d’un mécanisme de survie qui sert les humains mais également les animaux.

Si les facteurs physiques contribuent largement à la déclaration de la colère, les facteurs psychosociaux jouent aussi un rôle crucial. Le milieu dans lequel nous vivons peut influencer notre expression, parfois plus ou moins agressive. En outre, comme chaque individu est unique lorsque l’on se réfère à ces facteurs, on comprend facilement pourquoi les gens n’expriment pas tous leur sensation de faim de la même manière.

Gérer la colère

gerer-colere-faim
Gérer la colère via Shutterstock

La meilleure façon de gérer la colère est de manger quelque chose avant d’éprouver une terrible sensation de faim. Néanmoins, alors que l’on peut rapidement se tourner vers les aliments gras et classés dans ce que l’on appelle la « malbouffe », ces aliments en question peuvent induire des hausses importantes des niveaux de glucose mais de manière éphémère. En effet ces niveaux chutent très rapidement et peuvent au final ne rien changer à votre énervement. Les aliments riches en nutriments sont préférables, ils sont davantage en mesure de satisfaire votre faim sur la durée.

Cependant, manger à chaque fois que nous avons faim n’est pas toujours possible, notamment pendant les longues journées de travail ou durant les périodes de jeûne religieux et de régime. Dans ces situations, assurez-vous que votre médecin vous ait donné le feu vert. Ce dernier pourra se référer au taux de glucose présent dans votre sang. De plus, se priver de nourriture peut conduire votre corps à puiser dans ses dernières ressources pour vous apporter de l’énergie. Pour ce faire, il utilise les réserves de graisses dont certaines sont transformées en cétones, un composé organique qui permet de garder sa faim sous contrôle.

Ainsi, si nous pouvons ressentir un sentiment de colère et d’agressivité lorsque nous avons faim, c’est notamment parce que le cerveau dépend énormément de l’énergie que le corps reçoit des nutriments. D’autre part, les réactions peuvent être différentes chez les personnes affamées. Êtes-vous plutôt du genre à exprimer votre colère lorsque vous avez faim ou arrivez-vous à vous contrôler ?


Un homme n’est vieux que quand les regrets ont pris chez lui la place des rêves.

— John Barrymore