Le déferlement de haine raciste qui a visé les acteurs de Star Wars était alimenté par des bots

Réalisé par Rian Johnson et sorti fin 2017, Star Wars VIII n’avait pas manqué de diviser les fans sur les réseaux sociaux. Du moins, en apparence, puisque suite aux analyses réalisées par un doctorant américain en communication, il apparaît que les avis négatifs étaient majoritairement l’œuvre des trolls, des extrémistes… ou des bots.

 

Extrémistes, trolls et bots

Ancien journaliste et doctorant en communication au sein de l’Université de Caroline du Sud, Morten Bay s’est lancé dans une mission plutôt étrange : Découvrir à quel point les fans de Star Wars avaient détesté le huitième volet de la saga en analysant les messages postés sur Twitter. Après avoir retiré les doublons et les tweets comportant uniquement des images, l’universitaire a cherché à établir l’origine des 967 tweets restants en les répartissant en trois catégories : plutôt positif, plutôt neutre, plutôt négatif.

L’homme a ainsi pu constater que plus de la moitié des tweets négatifs suivaient un agenda politique bien précis (30 %), étaient l’œuvre de trolls vivant en Russie ou relayant régulièrement des tweets provenant de comptes d’extrême droite (16 %) ou de bots (5,3 %). Tandis « qu’aucun compte similaire aux trolls » n’avait été détecté parmi les avis positifs, qui semblaient être en quasi-totalité l’œuvre d’utilisateurs « réels ».

L’actrice d’origine vietnamienne Kelly Marie Tran et John Boyega avaient été victimes de nombreuses insultes racistes sur Twitter © Lucasfilm

 

« Instrumentaliser politiquement des débats sur la pop-culture »

Les 30 % des comptes ayant tweeté négativement au sujet de Star Wars VIII postaient ou relayaient régulièrement des messages soutenant le président Trump et son administration, avaient également l’habitude de retweeter des messages homophobes, racistes ou anti-féministes et étaient presque exclusivement d’origine masculine. Toujours selon Morten Bay, l’ensemble de ces commentaires négatifs « suivaient un agenda politique conservateur ou attaquaient ce qu’ils percevaient comme une offensive féministe ».

Majoritairement destinés à « instrumentaliser politiquement des débats sur la pop-culture » sur les réseaux sociaux, ces commentaires négatifs « augmentaient la couverture médiatique d’un conflit de fans et contribuaient à propager le récit d’une société américaine dysfonctionnelle ». Toutefois, ceux-ci ne représentant au final que 22 % des avis postés sur Twitter, il apparaît clairement pour Morten Bay que la majorité des fans de la franchise ont globalement apprécié ce huitième volet.


Si 23 personnes sont réunies, il y a une chance sur deux pour que deux d’entre elles aient leur anniversaire le même jour

— @DailyGeekShow