cerveau-avc
— crystal light / Shutterstock.com

L’examen d’une cinquantaine d’études a révélé que le groupe sanguin pouvait augmenter le risque de subir un accident vasculaire cérébral (AVC) avant l’âge de 60 ans.

Un risque 16 % plus élevé pour les personnes du groupe A

Publiée dans la revue Neurology, cette méta-analyse a pris en compte les données de 48 recherches, explorant la relation entre le groupe sanguin et la coagulation. L’accent a été mis sur les différences génétiques entre 17 000 patients victimes d’un AVC et 600 000 individus sains, âgés de 18 à 59 ans.

« Le nombre de personnes victimes d’un accident vasculaire cérébral précoce est en augmentation, avec des survivants potentiellement confrontés à des décennies de handicap », explique Steven Kittner, co-auteur de l’étude. « Nous nous sommes concentrés sur une variante génétique particulière, déterminant le groupe sanguin et semblant corrélée à un risque plus élevé d’AVC précoce. »

Leur analyse a révélé que les personnes du groupe A étaient 16 % plus susceptibles de subir un AVC avant l’âge de 60 ans que celles des autres groupes sanguins. Si les personnes du groupe sanguin O présentaient un risque environ 12 % plus faible que les autres, après 60 ans, aucun écart significatif n’a pu être mis en évidence entre les différents groupes sanguins.

AVC
— peterschreiber.media / Shutterstock.com

« Nous ne savons pas exactement pourquoi le groupe sanguin A confère un risque plus élevé, mais cela a probablement quelque chose à voir avec les facteurs de coagulation du sang tels que les plaquettes et les cellules qui tapissent les vaisseaux sanguins, ainsi qu’avec d’autres protéines circulantes, qui jouent toutes un rôle dans le développement des caillots sanguins », note Kittner.

Des études de suivi nécessaires pour clarifier les mécanismes impliqués

Ces résultats font écho à ceux de précédentes recherches, ayant pointé des différences en matière de coagulation suivant le groupe sanguin. Globalement, les personnes du groupe sanguin A présentaient un risque plus élevé de souffrir de troubles de la coagulation tels que la thrombose veineuse profonde, tandis que celles du groupe O étaient plus susceptibles de souffrir d’hémorragies graves.

« Cette étude soulève une question importante qui nécessite une enquête plus approfondie sur la façon dont notre groupe sanguin génétiquement prédéterminé peut favoriser l’AVC précoce », estiment les auteurs de la nouvelle étude. « Nous avons clairement besoin de plus d’études de suivi pour clarifier les mécanismes impliqués. »

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
marie jeanne
marie jeanne
25 jours

Cela me rappelle une réflexion que je m’étais faite à propos de la vaccination COVID et le risque de thrombose mortelle chez des sujets jeunes. Je disais que la vaccination tout comme la maladie entraine une réaction inflammatoire qui pour certains s’avéra mortelle, peut -être parce qu’il avait un anévrysme… Lire la suite »