Représentation artistique de l’astéroïde 2021 PH27 et de Mercure (à l’arrière-plan) — © CTIO / NOIRLab / NSF / AURA / J. da Silva

Une équipe d’astronomes a récemment identifié l’astéroïde orbitant autour du Soleil le plus rapide jamais identifié. À certains moments, celui-ci se révèle même plus proche de notre astre que Mercure.

Un astéroïde « pressé »

Repéré au début du mois, l’astéroïde 2021 PH27 possède la période orbitale la plus courte de tous les astéroïdes connus du Système solaire : cet objet d’environ 1 kilomètre de diamètre passe à 20 millions de kilomètres (soit 0,13 unité astronomique) du Soleil tous les 113 jours. Toutefois, des observations ultérieures ont montré que son orbite était instable et croisait celles de la mystérieuse Mercure et de Vénus. Ce qui signifie que celui-ci sera probablement détruit lors d’une collision avec l’une de ces planètes, le Soleil, ou éjecté de sa trajectoire, dans quelques millions d’années.

Selon les astronomes, il pourrait s’agir d’une comète du Système solaire externe, s’étant retrouvée sur une orbite à courte période après être passée à proximité de l’une des planètes telluriques le composant. Mais il existe également d’autres possibilités.

« La plus probable est que 2021 PH27 ait été délogé de la ceinture principale d’astéroïdes située entre Jupiter et Mars et que la gravité des planètes intérieures ait façonné son orbite pour lui conférer sa configuration actuelle », estime Scott Sheppard de la Carnegie Institution of Science, co-responsable de sa découverte.

Animation montrant l’orbite de 2021 PH27

L’astéroïde est si proche du champ gravitationnel massif de notre étoile qu’il subit les effets relativistes généraux les plus importants de tous les objets connus du Système solaire. À son point le plus proche du Soleil, l’objet est susceptible d’atteindre près de 500 °C, soit une température suffisamment élevée pour faire fondre le plomb.

Des observations essentielles

2021 PH27 est maintenant passé derrière le Soleil et ne sera plus visible avant le début de l’année 2022. D’autres observations sont prévues à ce moment-là pour déterminer son orbite précise, ce qui permettra de lui donner un nom officiel.

D’après Sheppard, la découverte d’un tel objet s’avère importante, car elle aidera les astronomes à en savoir plus sur les astéroïdes susceptibles d’entrer en collision avec la Terre.

« Il est essentiel d’avoir une idée précise de la population d’astéroïdes internes à l’orbite terrestre afin de compléter le recensement des objets susceptibles de heurter notre planète, notamment ceux qui s’approchent de la Terre pendant la journée, notoirement difficiles à détecter étant donné que la plupart des observations sont réalisées la nuit », conclut le chercheur.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de