Vous avez sans aucun doute déjà entendu cette expression : « C’est l’arroseur arrosé. » Cette expression désigne le fait que l’action de quelqu’un se retourne contre lui. Mais saviez-vous que cette expression nous vient en réalité d’un film de Louis Lumière ?

L’expression « L’arroseur arrosé » est entrée dans le langage courant après 1895. En effet, elle fut popularisée par le cinéma. Plus exactement, par un film de Louis Lumière. Ainsi, pour la première fois, le grand public a pu voir ce que nous appelions à l’époque « Vues photographiques animées », dont le scénario est simplissime. Nous voyons donc un jardinier en train d’arroser des plantes à l’aide d’une lance.

Cependant, un petit garnement va faire une farce au jardinier. Il met donc son pied sur le tuyau, bloquant ainsi l’eau. Le jardinier, interloqué, va commettre une erreur fatale. Il va mettre la lance au niveau de son visage, pour voir ce qu’il se passe. C’est alors que le jeune garçon va retirer son pied, et que le jardinier va se faire arroser. Il existe trois versions de ce court-métrage de Louis Lumière, la première s’intitule « Le Jardinier et le Petit Espiègle » et les deux autres versions portent le titre de « Arrosé et Arroseur ». Dans une des deux autres versions, c’est autour du « petit espiègle » d’être arrosé par le jardinier. De ce fait, l’arroseur s’est fait arroser.

Ce film, diffusé pour la première fois le 21 septembre 1985, à la Ciotat, a donc popularisé l’expression que nous connaissons tous aujourd’hui : « L’arroseur arrosé », qui désigne le fait qu’une blague se retourne contre une personne. Ou de façon plus générale, « avoir ses actes qui se retournent contre soi ». Ce court-métrage s’inspire de dessins humoristiques d’Hermann Vogel, datant de 1887, et sobrement intitulés « L’Arroseur ».

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de