— pixinoo / Shutterstock.com

L’Organisation mondiale de la santé a récemment estimé que la circulation de l’argent liquide pourrait contribuer à la propagation du nouveau coronavirus, des jours après que les billets y étaient exposés.

Dans un entretien accordé au Telegraph, l’OMS a déclaré que le coronavirus pouvait survivre plusieurs jours sur des billets de banque et pièces y ayant été exposés. « Nous savons que l’argent change fréquemment de mains et qu’il peut contenir toutes sortes de bactéries et de virus », a estimé un représentant de l’organisation. « Nous conseillons aux gens de se laver les mains après avoir manipulé de l’argent liquide, surtout s’ils sont sur le point de manger ou de manipuler de la nourriture, et d’éviter de se toucher le visage », a-t-il ajouté.

Bien que les virus aient tendance à survivre plus longtemps sur les surfaces dures, comme le plastique ou le métal, que sur les surfaces douces comme le tissu (les billets de banque en circulation en France sont constitués à 100 % de fibres de coton), des facteurs comme la température ou le taux d’humidité auraient une incidence sur la durée pendant laquelle le virus reste sur ce type de surfaces.

Le mois dernier, la Chine avait affirmé qu’elle désinfecterait ou détruirait les billets provenant des hôpitaux, des commerces et des marchés dans les régions du pays les plus impactées par le coronavirus. Récemment, la Banque d’Angleterre a déclaré qu’elle n’adopterait pas de telles mesures, tandis que le Trésor américain a refusé de se prononcer sur la question.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de