Sébastian Leuzinger, professeur à l’université de technologie d’Auckland, a fait une découverte intéressante lors de ses balades dans les forêts de l’île nord de Nouvelle-Zélande. En effet, entourée par de grands arbres recelant de vie se trouvait une souche d’un conifère de Nouvelle-Zélande, coupée, dépourvue de feuilles et de branches. À tout point de vue, on pouvait penser que ce reste d’arbre était mort… Pourtant, c’était loin d’être le cas.

Le tronçon de Kauri, de son nom scientifique Agathis australis, était encore vert malgré son état. La question qui turlupina le chercheur était de savoir comment cela était possible ? Pour répondre à cette question, Sébastian Leuzinger et son équipe se sont intéressés aux rôles que jouaient les arbres environnants et leur découverte fut époustouflante.

Les arbres interagissent entre eux

Saviez-vous que les arbres sont naturellement reliés entre eux via un réseau phénoménal de champignons ? Ces derniers sont pourvus de filaments appelés hyphes qui absorbent les nutriments contenus dans le sol et les transmettent aux végétaux en échange des sucres que ces derniers fabriquent à partir de la photosynthèse. En parallèle à ce « troc », les racines des arbres se greffent également entre elles. On observe ce greffage au sein des racines d’un même arbre, d’un groupe d’arbres appartenant à la même espèce, et même entre des arbres de différentes espèces.

Dans l’étude parue dans le journal iScience, les chercheurs ont révélé que bien qu’extérieurement les arbres semblent éparpillés dans la forêt, ils sont, en réalité, reliés en un seul organisme gigantesque.

Par conséquent, les arbres peuvent ainsi s’échanger de l’eau, des sucres ou encore de la matière organique. Selon les chercheurs, 150 espèces d’arbres angiospermes, c’est-à-dire à fleurs, et de gymnospermes, ou les résineux, effectuent de tels échanges.

Même dans son état, la souche continue de donner ce qu’elle peut à ses voisins

Les scientifiques se sont posé la question suivante : Qu’est-ce que la souche pouvait bien fournir aux autres arbres pour que ceux-ci continuent de la maintenir en vie ?

Pour connaître la réponse à cette question, les chercheurs ont mesuré les flux de sève entre la souche et ses voisins arbres.

Ils ont découvert une relation, ou plutôt une transaction, entre les deux parties. Il faut savoir que durant la journée, quand il fait très chaud, les arbres pompent une quantité considérable d’eau à cause de l’évapotranspiration via les feuilles. Comme la souche n’a plus de feuille, elle n’est pas sujette à ce problème. Elle prête ainsi son réseau racinaire à ses voisins et leur fournit de l’eau pour répondre à leurs besoins. En retour, durant la nuit ou lors des périodes de pluie, les arbres fournissent à la souche les nutriments dont elle a besoin et la maintiennent ainsi en vie.

Grâce à cette découverte, les scientifiques posent l’hypothèse que les arbres se situant dans un lieu humide partagent peut-être leur excédant d’eau avec les arbres se trouvant dans des endroits secs. Mais alors, jusqu’où va ce réseau de partage et d’entraide ? Le moins que l’on puisse dire, c’est que la nature n’a pas encore fini de nous surprendre.

Dmytro Gilitukha / Shutterstock.com

COMMENTEZ
7

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
7 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
2 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
7 Auteurs du commentaire
HichemTRANJeanGuigui 17Blondel Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
diego48
Invité
diego48

Nous avons tellement de choses à apprendre de la nature, nous sommes vraiment de petits parasites !

meyvaert
Invité
meyvaert

La Nature est merveilleuse, mais la prédation humaine est énorme. On détruit tout. Comme a dit quelqu’un « le vert des billets compte plus que le vert des forêts ». Plus que jamais, nous avons le devoir de protéger le vivant !