— hurricanehank / Shutterstock.com

C’est la douche froide pour le géant américain Apple. Un régulateur italien sur la concurrence a émis son verdict : la société est condamnée à payer 10 millions d’euros d’amende. Cette lourde punition est notamment liée à des allégations selon lesquelles les iPhone seraient étanches alors qu’ils ne le sont pas vraiment.

Une amende pour « publicité mensongère »

L’autorité antitrust italienne Autorità Garante della Concorrenza e del Mercato (AGCM) a condamné Apple à une amende de 10 millions d’euros. Cette peine a été imposée face à des allégations trompeuses sur la capacité de résistance à l’eau de ses iPhone. Dans un communiqué, l’autorité italienne de la concurrence a expliqué que le fabricant de smartphones haut de gamme avait annoncé que les iPhone étaient résistants à l’eau. Apple n’a cependant pas clarifié les circonstances exactes dans lesquelles cette étanchéité pouvait être prise en compte.

Ces accusations remontent notamment aux iPhone 8 et iPhone 8 Plus de 2017, et à certains modèles ultérieurs. Selon les explications de l’AGCM, ces modèles sont censés être résistants à l’eau jusqu’à 30 minutes à des profondeurs allant jusqu’à quatre mètres. Les tests du régulateur ont cependant montré que cela ne s’applique que dans certaines circonstances, comme durant les tests de laboratoire contrôlés avec de l’eau pure. « Les instructions ne précisaient pas que cette propriété ne pouvait être trouvée que dans des conditions spécifiques », a déclaré l’AGCM.

Le régulateur a également critiqué l’avertissement d’Apple selon lequel les dégâts causés par l’eau ne sont pas couverts dans le cadre de la garantie de l’iPhone. La société aurait même refusé de fournir la moindre assistance aux clients si leurs appareils ont été endommagés par l’eau ou des liquides, contrairement à ce qui est cité dans leur avis de garantie. L’entreprise a pourtant utilisé l’étanchéité de l’appareil dans sa démarche marketing, une « pratique commerciale agressive », selon l’AGCM. Pour l’instant, Apple s’est abstenu de tout commentaire sur l’affaire, a rapporté Reuters.

— Ekaterina_Minaeva / Shutterstock.com

Une autre affaire qui oppose une entreprise numérique américaine aux autorités européennes

À noter qu’une telle punition de la part du régulateur italien n’est pas une première pour la société Apple, a rapporté The Verge. En 2018, l’AGCM avait infligé une amende de 10 millions d’euros chacun à Apple et Samsung. Une amende de 5 millions d’euros a été infligée après que les deux entreprises ont été accusées de ralentir volontairement leurs anciens modèles d’appareils, notamment l’iPhone 6. En ce qui concerne Apple, l’autre moitié de l’amende a été infligée pour punir l’entreprise de ne pas avoir informé les utilisateurs des informations sur les batteries de leurs appareils.

Cette lourde amende imposée par les Italiens à Apple semble renforcer la position actuelle de nombreux pays européens face aux GAFAM et autres entreprises technologiques de grande envergure. En effet, les régulateurs européens, dont ceux de la France, n’ont de cesse d’imposer des règles de plus en plus strictes pour ces géants technologiques. De telles mesures ont été appliquées pour équilibrer le rapport de force entre les différents gouvernements et les entreprises qui dominent le marché du numérique. De leur côté, les entreprises digitales américaines, ainsi que le gouvernement américain, ont jugé ces règles injustes.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de