— Luis Louro/Shutterstock.com

Les grandes entreprises multiplient les efforts pour se faire bien voir de leurs clients et des autorités. C’est le cas notamment d’Apple qui a récemment annoncé publiquement qu’elle allait surveiller toutes les photos sur iCloud, comme nous l’indique Begeek, le jeudi 9 janvier 2020. L’objectif de cette manœuvre ? Détecter tout signe d’abus et de maltraitance d’enfant.

Si certaines personnes pensent que le cloud est synonyme de confidentialité, elles se trompent lourdement. En effet, bien que le cloud puisse s’avérer être une alternative sans précédent pour stocker toutes sortes de contenus, aussi bien professionnels que privés, il vaut mieux ne pas croire pour autant que c’est l’endroit idéal pour stocker des fichiers hautement confidentiels.

La raison en est que les entreprises technologiques les examinent de près. Et si vous avez du mal à le croire, Apple en a fait la déclaration publique lors de l’évènement CES 2020. La directrice de la vie privée d’Apple, Jane Horvath, a effectivement annoncé que la firme à la pomme scanne les photos stockées sur iCloud. L’objectif, selon elle, est de détecter tout signe de maltraitance et d’abus sur mineurs. Dans un communiqué officiel paru sur le site Web de l’entreprise, il est écrit :

Apple est dévoué à la protection des enfants à travers tout son écosystème, peu importe où ses produits sont utilisés et les équipes continuent de supporter l’innovation sur ce segment. Nous avons mis au point des protections robustes à tous les niveaux de notre plateforme logicielle et de notre chaîne d’approvisionnement. Dans le cadre de cet engagement, Apple utilise des technologies de reconnaissance d’image pour aider à trouver et signaler tout abus d’enfant. Un peu comme les filtres dans les emails, nos systèmes utilisent des signatures électroniques pour trouver trace de tout abus d’enfant suspecté. Nous validons ensuite chaque cas individuellement et manuellement.

Apple prévient également que les comptes suspects seront non seulement désactivés de suite mais que leurs propriétaires pourront également être signalés aux autorités le cas échéant. Si Apple a ainsi annoncé publiquement qu’elle réalisait ce genre d’opérations, rien ne dit que les autres firmes technologiques n’en font pas de même…  

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de