— ImYanis / Shutterstock.com

Vendredi dernier, les géants de la technologie Apple et Google ont présenté un système de suivi de la propagation du coronavirus qui permettrait aux utilisateurs de partager des données via des transmissions Bluetooth Low Energy (BLE) et via des applications approuvées par les organismes sanitaires.

Selon les informations de The Verge, ce nouveau système utilise les transmissions Bluetooth à courte portée pour établir un réseau de recherche de contacts volontaire et conserver des données détaillées sur les téléphones à proximité. Ainsi, les autorités de la santé publique peuvent accéder à ces informations via les applications officielles et les utilisateurs téléchargeant ces applications peuvent également signaler s’ils présentent les symptômes du Covid-19. Le système avertira également les personnes téléchargeant ces applications si elles ont été en contact avec une personne infectée.

Ce nouveau système devrait être effectif dès le mois de mai

Apple et Google présenteront leur application sur iOS et Android à la mi-mai. Le suivi des contacts, autrement dit, le fait de déterminer si une personne contaminée par le coronavirus a été à proximité d’autres personnes et ainsi, prévenir ces personnes, est l’une des méthodes efficaces pour contenir la pandémie. Toutefois, l’utilisation de cette technologie de surveillance numérique suscite pas mal de controverses sur la question de la confidentialité et la protection des données.

Justement, l’American Civil Liberties Union a partagé ses préoccupations et a affirmé que le système devrait avoir une portée limitée afin d’éviter de compromettre la confidentialité des utilisateurs. Malgré tout, il faut noter que contrairement à d’autres méthodes, telles que l’utilisation des données GPS, l’utilisation du Bluetooth ne permettrait pas de localiser les personnes. Plus précisément, ce système capterait essentiellement les signaux des téléphones à proximité à des intervalles de 5 minutes et stockerait les connexions entre eux dans une base de données. Ainsi, si une personne est testée positive au Covid-19, elle peut informer les autorités sanitaires via l’application et en informer les personnes dont les téléphones étaient à côté du sien dans les jours précédents.

Apple et Google sont confiants sur l’efficacité de leur collaboration

De plus, le système adoptera un certain nombre de dispositifs pour protéger l’anonymat des personnes, même en partageant leurs données. En effet, même si l’application transmet régulièrement des informations via Bluetooth, elle diffuse une clé anonyme qui change toutes les 15 minutes pour préserver la confidentialité de la personne.

En tout cas, Google et Apple discutent avec les autorités de santé publique ainsi que d’autres parties prenantes sur la manière d’améliorer ce système de suivi. Malgré tout, ce dernier ne remplace pas les méthodes traditionnelles de suivi des personnes infectées et des personnes avec qui elles sont entrées en contact. Toutefois, la bonne nouvelle c’est que la technologie peut nous aider à mieux lutter contre le coronavirus.  

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de