Apple s’est, depuis plusieurs années, forgé une solide réputation d’ardent défenseur de la vie privée de ses utilisateurs. Mais aujourd’hui, la firme californienne pourrait connaître un tournant majeur au sein de son histoire car elle est traduite en justice et accusée d’avoir vendu des données personnelles d’acheteurs sur iTunes.

La vente d’informations personnelles

Ce sont trois clients américains qui attaquent l’entreprise auprès d’un tribunal fédéral de San Francisco, en accusant la célèbre marque à la pomme d’avoir vendu leurs informations sans consentement préalable. Plus généralement, les trois dépositaires de la plainte estiment que ce sont des milliers d’utilisateurs iTunes qui sont exposés à la vente de leurs données à leur insu.

Selon les plaignants, ces données seraient vendues à des sociétés pour la somme de 136 $ l’unité. Cela dans le but de mieux cibler une clientèle pour ces dernières, comme ils le rapportent : « Par exemple, toute personne ou entreprise pourrait acheter une liste avec les noms et adresses de toutes les femmes célibataires de plus de 70 ans ayant fait des études universitaires et dont le revenu familial est supérieur à 80 000 dollars, qui ont acheté de la musique country à Apple via son application mobile iTunes Store. »

Ce mardi 28 mai 2019, Apple n’a pour le moment toujours pas réagi, mais l’on peut imaginer à quel point cette affaire, si elle prend encore plus d’ampleur, pourrait se révéler embarrassante pour une société qui mise sur une image propre concernant les données personnelles de ses utilisateurs. Les trois plaignants, eux, qui estiment être les porte-paroles de milliers d’autres utilisateurs, demandent réparation, dans des proportions allant de 250 $ à 5000 $ chacun.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de