laser lumiere
— evv / Shutterstock.com

Une équipe internationale de chercheurs a mis au point un nouvel anti-laser ultra-performant. Intégrant un dédale de miroirs et de lentilles, celui-ci permet de transformer n’importe quel matériau en absorbeur de lumière.

Une efficacité sans égale

Dans un laser classique, la lumière rebondit sur des miroirs jusqu’à ce qu’elle soit suffisamment amplifiée pour sortir du dispositif sous la forme d’un faisceau concentré. Dans un « anti-laser », celle-ci va entrer dans le dispositif et y rester bloquée, en raison de l’agencement particulier des éléments optiques le composant.

Détaillée dans la revue Science, la nouvelle approche imaginée par Ori Katz, de l’université hébraïque de Jérusalem, et ses collègues a impliqué le passage de la lumière rouge à travers un dédale d’un mètre de long de lentilles, de miroirs et d’un morceau de verre teinté (jouant ici le rôle d’absorbeur) soigneusement disposés.

« Essentiellement, la lumière se reflète sur les miroirs et interagit avec les images d’elle-même créées par les lentilles de telle sorte qu’elle est redirigée chaque fois qu’elle est sur le point de sortir du dispositif », détaille Katz.

Les dispositifs similaires développés jusqu’à présent n’absorbaient parfaitement que certaines formes spécifiques d’ondes lumineuses et uniquement sous certains angles, ce qui n’est pas le cas du nouvel anti-laser, s’avérant par conséquent beaucoup plus performant. Évaluée à 15 % avant qu’il ne soit intégré au système (absorbant environ 98 % de la lumière y pénétrant), la capacité d’absorption lumineuse du verre a ainsi pu être multipliée par six.

Étudier les étoiles et recharger des appareils à distance

Selon Sahin Ozdemir, de l’université d’État de Pennsylvanie, une telle approche pourrait notamment être utilisée pour recueillir la lumière émise par des étoiles très faibles et l’énergie lumineuse absorbée également être exploitée pour charger efficacement différents types d’appareils et engins à distance, en frappant par exemple un drone avec un laser.

« Pour cela, le dispositif devra probablement être préalablement miniaturisé et intégré sur une puce », commente Yidong Chong, de l’université technologique de Nanyang (Singapour).

Travaillant actuellement à la réduction de la taille du système, Katz et ses collègues souhaitent également le rendre encore plus polyvalent, afin qu’il absorbe simultanément et encore plus efficacement la lumière de plusieurs couleurs du spectre lumineux.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments