― Bildagentur Zoonar GmbH / Shutterstock.com

Situé dans la région d’Arusha, dans le nord de la Tanzanie, le lac Natron atteint jusqu’à 57 kilomètres de long pour 22 kilomètres de large et 3 mètres de profondeur. Avec une eau salée pouvant monter jusqu’à une température de 60 degrés Celsius, il s’agit de l’un des lacs les plus calmes d’Afrique. Cependant, l’étendue d’eau est surtout connue pour sa capacité à « transformer les animaux en pierre ». Est-ce une réalité ou un simple mythe ?

Un lac à la fois salé et alcalin

Le lac Natron est un lac assez particulier. Très riche en sel, la pluie est son principal apport en eau. Ainsi, sa superficie, sa profondeur et son volume varient considérablement entre la période des pluies et la période sèche. En outre, le lac est très alcalin en raison des grandes quantités de natron qui s’y trouvent. Son pH dépasse largement le pH neutre qui est de 7. Son potentiel hydrogène varie effectivement entre 9 et 10,5. En comparaison, celui de l’ammoniaque s’élève à 11,6.

Ainsi, le contact avec l’eau est à la fois dangereux pour les animaux et pour l’Homme. La peau des animaux qui ne sont pas adaptés à ce milieu pourrait effectivement brûler à son contact. Cependant, le lac n’est pas complètement sans vie, car de nombreuses créatures se sont adaptées à ce milieu dangereux. Il abrite notamment une grande diversité de micro-organismes halophiles comme les cyanobactéries, des bactéries photosynthétiques dont se nourrissent les flamants nains qui viennent se reproduire sur ses rives. Mais ce n’est pas tout, il abrite également des espèces endémiques d’oiseaux, d’invertébrés et de poissons.

https://www.instagram.com/p/CEHXwGQAkmL/?utm_source=ig_web_copy_link

Le lac peut-il vraiment pétrifier les animaux ?

L’on trouve souvent des cadavres d’animaux sur les rives du lac Natron. À première vue, ces derniers semblent pétrifiés. Cependant, ce n’est pas le cas. Lorsque les animaux tombent dans le lac, les éléments chimiques transforment les corps. Ceux-ci sont vraisemblablement durcis par le sel et préservés par le natron, qui s’avère être l’ingrédient principal du processus de momification dans l’Égypte ancienne. Ainsi, les animaux sont plutôt momifiés, mais pas pétrifiés.

https://www.instagram.com/p/B9zIP3Jg8X0/

Cet aspect du lac a été rendu célèbre par le photographe Nick Brandt. En voyant les clichés du talentueux photographe, certaines personnes se sont mises à croire que les animaux pouvaient être pétrifiés sur place lorsqu’ils s’aventuraient aux alentours de ce lac pas commun, ce qui n’est bien évidemment pas la réalité. « J’ai pris ces créatures telles que je les ai trouvées sur la rive, et les ai ensuite placées dans des positions vivantes, les ramenant à la vie, d’une certaine façon. Chaque détail était conservé, de la pointe de la langue de la chauve-souris jusqu’aux minuscules poils sur son visage. Je ne pouvais pas même plier une aile ou tourner une tête, les cadavres étaient durs comme de la pierre », a-t-il expliqué dans son livre Across the Ravaged Land.

En outre, l’étendue d’eau est le lieu de tournage du film Les Ailes pourpres : Le Mystère des flamants de Disneynature. Il s’agit d’un documentaire centré sur les flamants roses nains qui viennent se reproduire dans la région. Sorti en France en décembre 2008, il a été présenté pour la première fois au cours du festival international Cinémascience de Bordeaux en octobre 2008.

https://www.instagram.com/p/B-aAJzsAJ2J/
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments