— P_White / Shutterstock.com

Lorsqu’il s’agit des États-Unis, tout le monde sait qu’une grande majorité de la population de ce pays parle l’anglais. D’ailleurs, les Américains ont tellement adopté cette langue qu’on la différencie de l’anglais britannique. Pourtant il faut savoir que l’anglais n’est pas leur langue officielle.

Bien que l’anglais soit effectivement la langue dominante aux États-Unis, aucun texte dans la Constitution américaine ne dit qu’il s’agit de la langue officielle du pays. En fait, la vérité étant que les États-Unis n’ont tout simplement pas de langue officielle. En effet, quand les Pères fondateurs ont rédigé la constitution du pays, ils n’ont vu aucune utilité à définir une langue officielle.

Dans les faits, 32 États ont promulgué des lois donnant un statut officiel à l’anglais, mais aucune loi de ce type n’existe au niveau fédéral. Bien que l’anglais soit la langue principalement parlée aux États-Unis, elle est loin d’être la seule. En fait, pas moins de 350 langues différentes sont parlées à travers le pays. Sans surprise, la langue la plus couramment utilisée autre que l’anglais est l’espagnol, suivie du chinois, du tagalog, du vietnamien et de l’arabe.

Quant à savoir pourquoi aucune langue officielle n’a été proclamée jusqu’à présent, ni le gouvernement fédéral ni la Constitution des États-Unis n’ont donné d’explications sur le sujet. Cependant, plusieurs raisons ont été avancées pour expliquer cette situation. Le pays est diversifié et compte de grandes populations parlant différentes langues. Ainsi, déclarer une langue comme langue officielle n’est pas pratique et ignore la diversité linguistique historique et actuelle des États-Unis.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de