— underworld / Shutterstock.com

Nous en avons encore beaucoup à apprendre sur notre planète et son histoire. Depuis la nuit des temps, les espèces disparues ont toujours intrigué les scientifiques du monde entier. Récemment, une équipe de recherche internationale a découvert des empreintes datant de plusieurs millions d’années laissant penser que les ancêtres des crocodiles ne se déplaçaient pas sur quatre pattes, mais sur deux.

Des empreintes découvertes en Corée du Sud

La nouvelle est parue dans la revue the Scientific Reports. Les empreintes en question ont été découvertes par Martin Lockley de l’université du Colorado et ses collègues sur un site fossile à proximité de Sacheon, en Corée du Sud. D’après les scientifiques, elles dateraient d’il y a 110 à 120 millions d’années, c’est-à-dire lors de l’apparition de l’Homme moderne. Les chercheurs pensaient tout d’abord qu’il s’agissait d’empreintes de ptérosaure, un reptile volant ayant disparu à la fin du Crétacé supérieur.

Cependant, ce ne serait pas le cas. Ils expliquent que les dinosaures et leurs descendants oiseaux marchent sur leurs orteils. En revanche, les crocodiles marchent les pieds à plat, à l’instar des humains. En outre, ils soulignent que les traces semblent mettre en évidence des orteils très distincts et de grande taille, en plus des impressions d’écailles ressemblant à des crocodiles. Ainsi, elles appartiendraient à des crocodiles bipèdes que l’équipe a nommés « Batrachopus grandis ».


Photographies de traces de pas de Batrachopus grandis bien conservées © Dr Seul Mi Bae / Nature Creative Commons

Des crocodiles de plus de trois mètres de long

Les empreintes trouvées en Corée du Sud mesuraient entre 18 et 24 centimètres de long, ce qui suggère que les crocodiles en question mesuraient environ trois mètres de long et avaient des jambes ayant à peu près la même hauteur que celles d’un humain à l’âge adulte. Et comme il n’y avait aucune trace de queue au sol, leurs déplacements auraient uniquement été effectués avec leurs pattes arrière.

« Les crocodiles typiques marchent dans une position accroupie et créent des pistes qui sont larges. Curieusement, les pistes que nous avons découvertes sont très étroites – un peu comme si un crocodile était en équilibre sur une corde raide. Lorsque l’on combine ces faits avec l’absence de marques de traînée de queue, il est devenu clair que ces créatures se déplaçaient de façon bipède. Ils se déplaçaient de la même manière que de nombreux dinosaures, mais les empreintes n’étaient pas faites par des dinosaures », a expliqué Kyung Soo Kim de l’Université nationale d’éducation de Chinju.

Pedro Godoy, de l’université de Stony Brook à New York, indique qu’il faudra toutefois fournir davantage de preuves pour pouvoir confirmer que ces traces appartiennent bien à des crocodiles bipèdes, étant donné qu’elles sont particulièrement grandes pour un crocodylomorphe de la période du Crétacé.

Photos et dessins des pas et segments de pas de Batrachopus grandis © Dr Seul Mi Bae / Nature Creative Commons

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de