Image d’illustration ― Joanna Eiger / Shutterstock.com

La découverte d’une épave vieille de 22 siècles chargée d’amphores au large de la Sicile a récemment bouleversé les archéologues. Selon les spécialistes, il s’agirait de l’une des plus importantes découvertes archéologiques de ces dernières années faites dans la région.

La découverte d’un trésor immergé

Cette incroyable découverte, faite au large de Palerme, près de l’Isola delle Femmine en Sicile, a été mise au jour par la Surintendance de la mer (abrégée SopMare), un organisme gouvernemental sicilien dont le rôle est de préserver les objets historiques et naturels exhumés dans les fonds marins. Cette épave antique se trouvait exactement à 302 pieds sous l’eau.

Pour la retrouver, les archéologues ont utilisé un navire appelé Calypso South. Ils ont pu, ainsi, enquêter sur le vaisseau immergé. Calypso South intègre des équipements à la pointe de la technologie comme par exemple un véhicule télécommandé (le ROV) qui permet de prendre des photos et des vidéos sous l’eau.

Les vestiges d’un passé prospère et glorieux

Les amphores retrouvées au cœur du vaisseau étaient essentiellement destinées essentiellement au transport du vin et de l’huile d’olive, et seraient les vestiges d’une période de paix et de prospérité dans les territoires méditerranéens, selon La Stampa, quotidien italien. Mais ce n’est pas tout? En effet, les historiens ont l’espoir que cette cargaison révélera des informations sur les anciennes routes commerciales utilisées pour transporter des denrées comme, entre autres, les épices, le vin ou la nourriture vers l’Afrique du Nord, l’Espagne, la France et le Moyen-Orient.

En Sicile, au temps de la République romaine, le commerce du vin était, selon les propos de Giacomo Galeazzi rapportés par La Stampa, « l’une des activités les plus rentables et les plus répandues pour les entrepreneurs [locaux]« . Petite anecdote, le vin de Mamertino était particulièrement populaire et aurait su séduire les papilles de Jules César lui-même !

La Stampa ajoute que les amphores étaient « l’un des éléments de base pour le transport de divers biens de consommation, outre le vin, l’huile et les fruits ». Elles sont donc « un élément irremplaçable » pour les archéologues, voulant retracer les réseaux commerciaux antiques.

Ce que cette incroyable découverte nous apprend

Les amphores comme celles que l’on a pu retrouver sont de véritables trésors pour nos spécialistes contemporains. Elles représentent une vraie mine d’or, puisque comme l’écrivait Mark Cartwright pour la World History Encyclopedia en 2016, « les cruches à deux anses – dont le nom est dérivé de amphiphoreus, terme grec signifiant ‘porté des deux côtés’ – recèlent des indices sur les dates, les liens commerciaux et les habitants des sites archéologiques ». À tort, nous les associons souvent uniquement à la Grèce antique, alors que des civilisations allant des Romains aux Phéniciens les ont également utilisées.

Ce n’est donc pas la première fois qu’on en retrouve dans la cargaison de nombreuses épaves de navires antiques. Pas plus tard qu’en mai dernier, la SopMare avait déjà découvert un navire romain près de l’île sicilienne d’Ustica, à 230 pieds sous l’eau. Ce navire coulé était lui aussi chargé d’amphores, cette fois-ci remplies de vin datant du deuxième siècle avant J.-C. Une situation qui trouvait des antécédents en 2013, lorsque les autorités avaient découvert un vaisseau presque intact à une profondeur de 164 pieds, au large des côtes de Gênes. Ce bateau transportait lui aussi une cinquantaine d’amphores, selon l’Agenzia Nazionale Stampa Associata (ANSA).

Valeria Li Vigni, chef d’expédition et surintendante à la SopMare, s’est exprimée dans un communiqué au sujet de cette superbe découverte. Elle a déclaré : « La Méditerranée (leur donnait) continuellement des éléments précieux pour la reconstruction de notre histoire liée au commerce maritime, aux types de bateaux, aux transports effectués. Maintenant, nous en saurons plus sur la vie à bord et sur les relations entre les populations côtières. »

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de