Le changement climatique est une terrible réalité à laquelle tout le monde doit faire face ; pourtant un grand nombre de personnes minimisent encore cette catastrophe. Dernièrement, pourtant, la communauté scientifique a clairement fait savoir que la situation est pire que ce qu’il n’y parait.

Dans une déclaration publiée dans la revue BioScience, les scientifiques ont déclaré que la Terre était confrontée à une « urgence climatique ». Ainsi, quatre décennies après que des scientifiques de 50 pays ont prédit que le réchauffement de la planète deviendrait un important défi environnemental, un groupe de 11 258 experts de 153 pays appartenant à un large éventail de disciplines appelle à de nouvelles mesures pour s’attaquer à ce qu’ils décrivent comme une « crise climatique ».

Un avertissement retentissant sur les risques qu’encourt l’humanité

« Nous nous sommes unis pour déclarer une urgence climatique, car le changement climatique est plus grave et s’accélère plus rapidement que prévu par les scientifiques », a déclaré Bill Ripple, professeur d’écologie à l’Oregon State University et co-auteur de l’article, à CNET. « Nous sommes nombreux à penser que le temps nous est compté pour agir. »

« Nous déclarons clairement et sans équivoque que la planète Terre est confrontée à une urgence climatique », indique le rapport. « Pour assurer un avenir durable, nous devons changer notre façon de vivre. Cela implique des transformations majeures dans les modes de fonctionnement et d’interaction de notre société mondiale avec les écosystèmes naturels. »

Le document fonde ses conclusions sur un ensemble d’indicateurs faciles à comprendre qui montre l’influence humaine sur le climat. Parmi ces indicateurs ont notamment été mis en exergue 40 ans d’émissions de gaz à effet de serre, les tendances économiques, les taux de croissance démographique, la production de viande par habitant et la perte de la couverture forestière. Les conséquences ont également été abordées, à savoir les tendances de la température globale et le contenu thermique des océans.

Une situation alarmante, mais pas désespérée

Les chercheurs expliquent toutefois qu’il y a de l’espoir. Ils ont notamment défini six domaines dans lesquels les gouvernements, les entreprises et le reste de l’humanité peuvent prendre des mesures pour atténuer les pires effets du changement climatique.

William Ripple, auteur principal de l’étude, a déclaré à Business Insider : « Si un individu est préoccupé par le changement climatique, il faut prendre en compte trois facteurs : le premier est la réduction de l’utilisation de combustibles fossiles ; le second est une alimentation principalement à base de plantes ; et le troisième est d’avoir moins d’enfants. »

Cet avertissement a été publié à la suite d’un rapport publié par l’ONU sur le changement climatique. Il a également été publié une journée après que le président Donald Trump a officiellement déclaré la sortie des États-Unis de l’accord de Paris sur le climat, un pacte historique conclu avec près de 200 pays pour réduire les émissions de CO2 et lutter contre le changement climatique.

— Ink Drop / Shutterstock.com

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de