Pancarte à l’entrée d’un bistrot parisien pendant la Révolution, où les hommes étaient obligés de porter la cocarde.

La cocarde bleue (blanc) et rouge a été inventée par une milice qui voulait empêcher la Révolution

Le 13 juillet 1789, veille de la prise de la Bastille, un comité d’électeurs (issus majoritairement de la bourgeoisie) se réunit à l’Hôtel de Ville afin d’organiser la répression des révolutionnaires. Ce sont donc des parisiens qui vont d’abord tenter de contrer les émeutes, préservant ainsi le pouvoir royal et leurs privilèges. Afin donc de distinguer clairement les membres de la milice des émeutiers, le comité ordonne à ces « soldats de la patrie » de porter une cocarde bleue et rouge, aux couleurs de la ville. C’est Lafayette qui, inspiré par la Révolution américaine, aurait décidé de lier les couleurs de la ville à celles de la nation, d’où la cocarde bleue, blanc et rouge. En tout cas celle-ci sera adoptée par l’Assemblée le 24 octobre, afin de se distinguer des contre-révolutionnaires arpentant les rues de cocardes noires.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de