— scubadesign / Shutterstock.com

Si les explorations à la surface des océans sont pratiquées depuis de longues années, celles des fonds marins ne furent possibles que récemment. Néanmoins, alors que nous avons marché sur la Lune et effleuré la planète Mars, saviez-vous que nous n’avons jusqu’à présent exploré que 5 % des océans de notre planète ?

Les fonds océaniques sont si étendus que nous n’en avons jusqu’à présent exploré qu’une infime partie. En effet, alors que les océans représentent 70 % de notre planète, nous n’en avons exploré que 5 %. 65 % du globe n’a donc pas encore été exploré. Le plancher océanique est donc aujourd’hui presque inexploré et n’est pas cartographié. Cela signifie donc que les cartes topographiques de Mars, de la Lune et de Vénus sont bien plus fournies que celles de la Terre.

Le point le plus profond des océans du monde est l’abysse Challenger de la fosse des Mariannes. Celui-ci est situé dans l’océan Pacifique près des îles Mariannes du Nord. Il a été intégralement exploré en 1951 par un navire britannique appelé Challenger II. En 2009, un sondeur bathymétrique multifaisceau, autrement dit un appareil servant à mesurer la profondeur, a enregistré une profondeur de 10 971 m pour l’abysse Challenger.

Mais pour quelle raison avons-nous jusqu’à présent aussi peu exploré les océans de notre planète ? En effet, il est extrêmement complexe pour les explorateurs d’atteindre le plancher océanique. Il est également difficile d’y survivre sans équipement spécialisé en raison des fortes pressions et des températures démesurées. Ainsi, tout ou presque reste à découvrir au sujet de nos océans. Par ailleurs, les spécialistes estiment qu’il reste environ 2 millions d’espèces marines à découvrir, soit presque autant que celles qui sont connues aujourd’hui.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de