Le gouvernement a tranché : 40 loups pourront être abattus en 2018

Prédateur redouté par les bergers, le loup est un animal menacé dont la population est réglementée en France. Le ministère de la Transition écologique a dévoilé son nouveau plan loup, mesure visant à réguler la population en vue de l’augmenter. Cependant, via cette mesure, jusqu’à 40 animaux pourront être abattus en 2018. 

DANS QUELLE MESURE LES LOUPS POURRONT-ILS ÊTRE ABATTUS ?

Selon le nouvel arrêté en vigueur, il sera possible de tuer, comme en 2017, 40 loups en 2018. Ce nouveau plan est désormais basé sur l’année civile (entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018), mais les abattages ne pourront être effectués qu’entre septembre et décembre. Cette mesure a été annoncée le 19 février par le ministère de la Transition écologique en marge de la publication du nouveau plan loup.

Le plafond fixé à 40 loups pourra cependant connaître une actualisation « une fois connus les chiffres de la population au printemps, pour être porté à 10 % » de la population. En cas d’attaque, les éleveurs pourront toutefois « se défendre » tout au long de l’année.

UN PRÉDATEUR QUE LE MINISTÈRE VEUT CONTRÔLER

Toujours considéré comme un fléau chez les éleveurs, le loup est pourtant au cœur des préoccupations du gouvernement. La population dans le pays est très surveillée et l’état souhaite voir le nombre d’individus augmenter dans les années à venir.

Une augmentation du nombre de loups vivant en France a déjà être observée : de 292 en 2016, l’estimation pour 2017 gravite autour de 360 loups. Avec le nouveau plan loup, le ministère espère que la population de loups atteindra un chiffre symbolique d’ici 2023.

VERS UNE AUGMENTATION DE LA POPULATION DE LOUPS ?

Actuellement, le pays compte 360 loups répartis dans 52 meutes. Le chiffre pourrait bientôt dépasser les 400 mais cela reste insuffisant pour Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique. Il a déclaré vouloir atteindre « avant la fin du quinquennat, conformément à nos engagements pour la biodiversité, 500 loups ».

Toutefois, une expertise réalisée par l‘ONCFS et le Muséum national d’histoire naturelle révèle que pour que la population de loups soit viable, il faudrait entre 2 500 et 5 000 loups adultes.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux