L’Institut national d’études démographiques (Ined) estime que la Terre comptera 11 milliards d’habitants à l’horizon 2100 et les Africains représenteront un tiers d’entre eux.

Une croissance démographique au ralenti

Actuellement, nous sommes 7,7 milliards d’âmes sur cette Terre. Toutefois, selon les estimations de l’Ined rapportées par Sciences et Avenir, ce chiffre atteindra les 10 milliards d’habitants en 2050. Bien qu’on puisse penser que ce chiffre augmentera de façon exorbitante au fur et à mesure des années, l’Institut affirme cependant que ce ne sera pas le cas. L’Ined affirme effectivement que la population mondiale se stabilisera autour de 11 milliards d’habitants dans un siècle, soit en 2100.

Pour rappel, auparavant la croissance démographique n’était pas la même qu’aujourd’hui. En 1950, elle avait atteint le score de +2 % par an. Mais actuellement, en 2019, elle n’est que de seulement 1,1 % et l’Institut établit même que cette statistique « devrait continuer de baisser jusqu’à la quasi-stabilisation de la population mondiale dans un siècle autour de 11 milliards d’habitants ».

Le taux de fécondité des femmes n’est plus ce qu’il était en 1950.

Le taux de fécondité est disparate en fonction des pays

Si la croissance démographique est en chute libre, c’est à cause de la diminution de la fécondité, explique l’Ined. A titre de comparaison, les femmes enfantaient chacune 5 enfants en 1950 alors qu’à notre ère, les femmes ont chacune en moyenne 2,4 enfants, soit une fécondité mondiale divisée par deux depuis 1950.

Pour arriver à cette moyenne, l’Institut de démographie a pris en compte la fécondité extrêmement basse de certains pays tels que la Corée du Sud avec 1,1 enfant par femme, et la fécondité élevée constatée dans d’autres pays comme le Niger avec 6,8 enfants par femme. Dans les pays européens en général, le taux de fécondité par femme varie de 1,4 à 1,9 enfant tandis qu’en France, en particulier, il est de 1,8.

La population africaine augmentera considérablement

D’après les estimations de l’Ined, c’est l’Afrique qui connaîtra une croissance démographique importante puisque sa population actuelle de 1,3 milliard d’habitants passera à 4,3 milliards d’habitants en 2100.

Toutefois, le pays le plus peuplé au monde se trouvera toujours en Asie mais ce ne sera plus la Chine qui détiendra le titre. Si actuellement, la Chine compte une population de 1,43 milliard d’habitants, l’Inde avec ses 1,37 milliard d’habitants lui raflera le titre avant l’an 2030. Le taux de fécondité en Chine, 1,7 enfant par femme, est effectivement inférieur à celui de l’Inde avec 2,2 enfants par femme.

L’Inde pourrait bien être le pays le plus peuplé au monde en 2100.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de