GTO (opening 1)

Cet opening est à l’image de son personnage principal : non conformiste. Tout en noir et blanc et sur un rythme de guitare endiablé, il est incroyablement cool. Dès le début, le bruit de la chasse d’eau se superpose au rugissement de la moto. Dans toute sa nonchalance, le héros apparait nu en sortant des toilettes, une cigarette à la bouche. Il va ensuite déambuler dans la ville et réaliser des dessins obscènes, preuve de son amour pour le genre féminin. On s’inquiète alors lorsqu’il s’apprête à se tirer dessus, alors qu’il s’est dessiné une cible sur le ventre. La tension se dissout d’un coup : il ne s’agit que du reflet d’un miroir.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de