Parovi (2010-)

Les Serbes ne plaisantent pas avec la télé-réalité. Quand les productions enferment des candidats dans une maison filmée 18 h sur 24, ils n’enferment pas des jeunes désoeuvrés en échec scolaire et en mal de popularité, ce serait si simple ! Ils préfèrent de loin les profils atypiques que l’on retrouve dans Gomorra : chanteurs has-been, criminels, politiciens, trafiquants de drogue… Le haut du panier ! Le programme n’existe qu’à travers les scènes de sexe, les bagarres – pas les petites bousculades des Marseillais mais de vraies bagarres au poing – et la détresse psychologique des candidats qui n’ont d’autre moyen que de subir leur aventure.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de