Femmes au jardin, Claude Monet, 1866.

Claude Monet, portraitiste ?

Le peintre n’avait d’yeux que pour son épouse, Camille Doncieux. Il l’a d’ailleurs souvent représentée, notamment dans le portrait La Femme en robe verte, ou encore dans le tableau Femmes au jardin, œuvres datant de 1866. Dans cette dernière œuvre, on y voit trois femmes et un homme, qui ont en réalité tous quelque chose de commun avec l’épouse de Monet. Même l’homme présent sur le tableau possède les yeux de Camille. Le portrait de cette dernière aura beaucoup de succès à Paris, au point que Monet songe à devenir portraitiste. Et c’est finalement en dessinant des femmes dans des jardins, dans la nature, qu’il découvre ce qui l’anime : la lumière, la fragilité des paysages, les couleurs. 

1
COMMENTEZ

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Chantal SYVERSON Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Chantal SYVERSON
Invité
Chantal SYVERSON

Il existe une anecdote vérifiable sur ce peintre de génie. Un jour, il reçut un journaliste, émerveillé de réaliser son rêve de voir l’artiste. Ils parlaient lorsque le journaliste en question remarqua un pot dans lequel se trouvaient des pinceaux utilisés par Monet, et teintés de différentes couleurs. Timidement, il demanda au peintre s’il accepterait de lui offrir l’un de ces précieux pinceaux. Et c’est alors que le modeste génie lui répondit : « non, vous n’allez pas prendre un pinceau utilisé ; je vais vous en chercher un neuf… ».