12 879 personnes connectées

Découvrez le Weekly Shōnen Jump, ce magazine dans lequel sont publiés les mangas les plus populaires

Découvrez le Weekly Shōnen Jump, ce magazine dans lequel sont publiés les mangas les plus populaires

C’est un phénomène qui ne date pas d’hier. Toutes les semaines au Japon sort le Weekly Sh?nen Jump. À l’intérieur de ce magazine volumineux, les lecteurs trouvent les derniers chapitres fraichement dessinés des plus grands mangas actuels. De One Piece à Dragon Ball, tous les chapitres de ces oeuvres cultes sont d’abord passés dans les pages de Jump avant de sortir en tomes. Focus sur l’histoire de ce magazine pas comme les autres !

 

L’histoire du magazine culte

L’histoire commence avec une maison d’édition du nom de Shueisha et vieille de maintenant presque cent ans. Dans la finShueisha des années 60 alors que le marché du manga explose, de nombreux magazines sont rapidement publiés, dont Weekly Shonen Magazine et Weekly Shonen Sunday. Shueisha est bien décidé à ébranler la compétition et lance Shonen Jump le 2 juillet 1968, sortant deux fois par semaine ! Quelques mois plus tard, le magazine passe à un numéro par semaine et devient définitivement Weekly Shonen Jump.

cm-jump-cover

Toutes les semaines, les mangakas envoient leurs nouveaux chapitres et chaque semaine, c’est un carton. Les années 70 permettent au magazine de se faire une véritable place dans le monde de la prépublication de manga, mais c’est dans les années 80 que vient l’âge d’or de Jump. Alors que le manga devient de plus en plus populaire, de plus en plus d’auteurs se font connaître. Au Japon, la prépublication est une norme et les beaux volumes que l’on peut avoir maintenant ne sont que la deuxième phase de publication.

Avec des titres comme Dragon Ball, Captain Tsubasa (Olive et Tom) et Fist of the North Star (Ken le Survivant), la popularité du magazine grandit drastiquement. Si bien qu’en 1988, un jeu vidéo Jump sort sur NES avec les héros des mangas les plus connus de l’époque. Cette tradition vidéoludique se poursuit au fil des générations de consoles et continue aujourd’hui. Au milieu des années 90, Jump est à son apogée avec plus de 6,5 millions d’exemplaires chaque semaine ! La fin des deux grandes séries Dragon Ball et Slam Dunk ainsi que l’arrivée d’Internet des premiers scans font chuter les ventes, mais se stabilisent peu après avec l’arrivée de One Piece.

cm-jump-dbzslam

Les grands noms

Malgré les nombreux mangas restés cultes au Japon dans les années 60 et 70, le premier pavé dans la mare, c’est bien entendu Dragon Ball d’Akira Toriyama. Prépublié chaque semaine dès 1984, Dragon Ball est longtemps resté le manga lecity-hunterplus vendu et connu au monde. Veritable phénomène culturel international, son succès a avant tout démarré dans Jump. Les années 80 ont aussi vu fleurir des mangas comme City Hunter et JoJo’s Bizarre Adventure. Vient ensuite Slam Dunk de Takehiko Inoue qui, malgré le peu de succès à l’étranger, est encore aujourd’hui une référence dans le monde du manga japonais.

Mais les années plus récentes n’ont rien à envier aux succès du passé grâce à Kenshin, Hunter X Hunter ou Death Note. Mais si Jump se porte si bien, ce fut en grande partie grâce au grand trio composé de One Piece, Naruto et Bleach. Alors que Naruto au succès international a pris fin en 2014 et que Bleach semble approcher également des derniers volumes, Eiichiro Oda continue d’écrire les fascinantes aventures de Luffy dans One Piece, qui est, vous l’aurez peut-être deviné, le manga ayant détrôné Dragon Ball en vendant 400 millions de volumes dans le monde. Jump essaye maintenant de trouver les dignes successeurs à ces séries qui seront forcées de se terminer un jour ou l’autre !

cm-jump-onepiece

Réussite et adaptations

Les ventes des mangas en tout c’est bien beau, mais qu’en est-il de celles de Jump ? Depuis le record de 1995 avec 6,53 millions d’exemplaires par semaine, les ventes ont chuté dramatiquement. L’arrivée de One Piece a fait progressivement remonter les ventes et elles oscillent maintenant aux alentours de 3 millions. death-noteMême si le magazine, de par sa ligne éditoriale, est principalement conçu pour les garçons, Jump est le magazine de sh?nen préféré des filles et elles forment une partie non négligeable du lectorat, en partie grâce à Death Note et One Piece. Au niveau de l’âge moyen, 60 % des lecteurs sont des adolescents ou des enfants, mais avec la longévité de certaines séries, les lecteurs finissent par grandir et vieillir avec leurs mangas préférés.

La popularisation du manga et la révolution d’Internet a permis une désanimation plus rapide du concept et Jump s’expatrie maintenant dans plusieurs pays à travers le monde. Le plus populaire est certainement la version digitalisée des États-Unis dont s’occupe Viz Media et qui permet d’avoir les chapitres en même temps que la publication japonaise. Mais cela ne s’arrête pas là puisqu’il existe des versions chinoise, allemande, suédoise et norvégienne ! La France étant le deuxième pays du manga, il est étonnant que cela ne soit pas encore disponible dans notre pays, mais d’après les rumeurs, Shueisha y pense depuis déjà plusieurs années.

cm-jump-logoillus

 

Avec presque cinquante ans de publication et des dizaines d’oeuvres colossales à son actif, la publication du Weekly Shonen Jump n’est pas près de s’essouffler ! Même si avec l’avènement d’Internet, les ventes ne rattrapent pas le pic des années 90, elles se stabilisent grâce à l’apparition de mangas dont les fans ne se lassent pas. On souhaite une longue vie à ce magazine culte.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux