12 777 personnes connectées

3 lunettes high-tech qui offrent des fonctionnalités inexistantes chez les Google Glass

Les Google Glass sont la nouvelle coqueluche des fanas de technologie. Équipées d’une pléiade de fonctions, ces lunettes connectées ont de nombreuses capacités. Mais il existe d’autres modèles capables de faire ce que les Google Glass ne peuvent pas ! DGS vous fait découvrir ces 3 alternatives !

 

1. Les lunettes de luminothérapie

lunettes-connecte-google-glass-concurrente-innovations1

lunettes-connecte-google-glass-concurrente-innovations2

La dépression saisonnière touche près de 10 millions de personnes dans l’hémisphère nord chaque hiver. Ce trouble psychologique se caractérise par des symptômes comme la dépression, l’anxiété et les sautes d’humeur. Son traitement typique se base sur la luminothérapie, un procédé qui utilise des lampes spéciales pour imiter la lumière du soleil qui manque cruellement aux personnes souffrant de ce syndrome.

Un étudiant de l’université de Drexel, à Philadelphie, a donc conçu une paire de lunettes connectées qui simule la lumière du soleil et la diffuse dans le champ de vision périphérique du malade. Ainsi, le porteur des lunettes peut voir droit devant lui tout en ayant un peu de « soleil » à chaque instant pour lui permettre d’aller mieux, en faisant croire à son système nerveux que l’été est là. Troy Hudson, l’inventeur de 22 ans, a eu l’idée de ces lunettes en remarquant que les méthodes actuelles de luminothérapie n’étaient pas très pratiques à transporter au quotidien, à utiliser dans un « mode de vie actif ».

 

2. Meta, les lunettes à vision holographique

lunettes-connecte-google-glass-concurrente-innovations3

lunettes-connecte-google-glass-concurrente-innovations4

Meta est une start-up basée en Californie qui a rassemblé la puissance de la réalité augmentée, d’un ordinateur portable et d’un smartphone dans une paire de lunettes de soleil. D’ailleurs, le nom de cet accessoire, SpaceGlasses, en dit long. L’appareil crée un affichage holographique que l’utilisateur peut ensuite contrôler avec ses mains, comme ce que fait Tony Stark dans les films Iron Man et Tom Cruise dans Minority Report.

Les verres sont au coeur d’un système en deux parties : d’un côté une visualisation 3D et un scanner 3D de l’autre. L’affichage permet à l’utilisateur de voir des hologrammes tandis que le scanner examine l’environnement et indique aux lunettes où disposer les hologrammes par rapport à la position de l’utilisateur. Vous pouvez d’ailleurs en pré-commander une paire pour environ 2 682 €. Les commandes seront expédiées dès janvier 2015.

 

3. Les lunettes « cinéma portable »

lunettes-connecte-google-glass-concurrente-innovations5

lunettes-connecte-google-glass-concurrente-innovations6

Glyph est un « cinéma personnel » portable dont les créateurs, Avegant ont déjà levé plus d’un million et demi de dollars sur le site de financement par les internautes Kickstarter. C’est un ensemble de verres qui utilise la technologie de l’affichage sans écran pour donner aux utilisateurs des images claires comme de l’eau de roche. L’engin est également équipé d’un casque audio et, lorsque vous retournez la bande en face de vos yeux, une série de deux millions de miroirs miniatures projettent les visuels directement dans vos rétines. En utilisant une simple connexion HDMI, les utilisateurs peuvent alors transférer n’importe quel contenu de leurs appareils personnels vers Glyph.

 

C’est vrai qu’avec tout ce bruit autour des Google Glass, on n’avait plus qu’elles en tête, mais ces trois appareils possèdent des atouts vraiment intéressants ! À la rédaction, on adorerait tester le Glyph et les Meta : certains seraient ravis d’avoir un mini home cinéma portatif tandis que les autres rêveraient de jouer à Iron Man… Et vous, parmi ces trois paires de lunettes, laquelle choisiriez-vous ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

Une espèce animale ou végétale disparaît toutes les 20 minutes.