13 453 personnes connectées

La Norvège condamne ses loups à l’extinction : 70% d’entre eux vont être tués

loups-norvege-chasse-tuer-1 Deux loups dans l'hiver norvégien via Shutterstock

Alors que le loup est reconnu comme une espèce menacée d’extinction en Norvège avec à peine 65 à 68 individus à travers le pays, plusieurs comités locaux ont décidé d’autoriser la chasse de 47 loups à travers le territoire, soit près de 70% de la population. Une décision difficile à comprendre et qui inquiète avec raison les défenseurs de la cause animale. 

C’est le 16 septembre 2016 que plusieurs comités locaux chargés des prédateurs ont pris la décision d’autoriser la chasse de 47 loups à travers la Norvège. Une décision qui serait motivée par le besoin de protéger les éleveurs. En effet, ces derniers ont vécu un été sous le signe de la tension puisque leurs troupeaux auraient été décimés par les loups. Ainsi, dans la commune de Rendalen, située dans le sud-est de la Norvège, on dénombrerait 500 moutons tués par les loups.

Deux loups en pleine chasse via Shutterstock
Deux loups en pleine chasse via Shutterstock

À ces chiffres, les défenseurs de la cause animale, dont la WWF Norvège, répondent qu’autant de dégâts n’auraient pas pu être causés par une si petite population. Difficile de croire en effet que 68 loups seulement, auraient pu venir à bout d’autant de moutons, lorsque l’on sait que les loups scandinaves se nourrissent principalement de 95% d’élans sauvage et qu’une meute n’en mangerait en moyenne qu’une centaine chaque année.

La Norvège invoque également le fait que le quota de portées de loup aurait été dépassé. Au 1er juin 2016, le Rovdata, l’organisme norvégien qui recense les prédateurs, a pu recenser neuf portées à travers le pays et à ses frontières, quand seulement trois sont tolérées chaque année dans un effort de compromis entre les partisans et les opposants aux loups.

Une meute de loups norvégienne via Shutterstock
Une meute de loups norvégienne via Shutterstock

Nina Jensen qui est à la tête de la section norvégienne de la WWF, est profondément inquiète et scandalisée par une telle décision : « Nous n’avons rien vu de similaire depuis près de 100 ans, quand la politique à ce moment-là était d’exterminer tous les grands prédateurs. Tuer 70% de la population de loups n’est pas digne d’une nation qui se veut être la championne des causes environnementales. C’est au-delà de toute raison. C’est pour le moins une politique épouvantable ».

Rasmus Hansson, député des Verts, a déclaré quant à lui : « Je suis profondément préoccupé et me demande si la population norvégienne de loups va survivre à cette politique d’extermination qui vient d’être adoptée. La population de loups norvégienne est petite et fragile, mais s’était légèrement renforcée ces dernières années. Si plus de la moitié des loups est abattue, le gouvernement met brutalement fin à l’espoir d’une population viable. »

Un loup dans la forêt norvégienne en hiver via Shutterstock
Un loup dans la forêt norvégienne en hiver via Shutterstock

Cette décision est difficilement compréhensible et condamne ni plus, ni moins, une population de loup déjà extrêmement fragile à une extinction certaine. D’autant plus lorsque l’on sait que tuer les loups pour protéger les troupeaux est totalement inutile. Espérons que la Norvège revienne sur cette terrible décision…

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux