13 669 personnes connectées

3 raisons d’aller voir Lion, l’émouvante odyssée d’une adoption tirée d’une histoire vraie

Saroo, un jeune garçon de 5 ans, perd sa famille dans une gare indienne. Complètement désorienté, il se retrouve dans un train de nuit traversant le pays qui l’emmène à des milliers de kilomètres de chez lui. Il est alors livré à lui-même dans la mégalopole Calcutta et finit placé dans un orphelinat. Plus tard, Saroo est recueilli par une famille australienne qui lui apprend à s’imprégner de sa nouvelle culture. À l’âge de 25 ans, Saroo décide de retrouver sa mère biologique et son frère, aidé de Google Earth. Suivez l’épopée émouvante d’un jeune garçon à la recherche de ses racines dans ce film très prometteur baptisé Lion.

UN LONG-MÉTRAGE BOULEVERSANT ET IMMERSIF

Garth Davis nous raconte la genèse d’un homme en deux heures de temps. Saroo est un enfant livré à lui-même dans un environnement hostile où la famine et les enlèvements d’enfants sont très fréquents. Il va devoir survivre grâce à son instinct. En tant que spectateur, nous assistons à une véritable réalité en 2D, car nous ressentons la frayeur et la solitude dans le comportement de l’enfant. 20 ans plus tard, Saroo est devenu un jeune homme épanoui, éduqué par une riche famille australienne. Il mène une vie heureuse jusqu’à ce qu’il décide de retrouver sa famille biologique. Il entame alors son épopée.

UN REGARD PROFOND SUR L’ADOPTION

Lion offre une véritable et profonde réflexion sur la relation entre l’adopté et l’adoptant ainsi que sur l’introspection identitaire à laquelle la plupart des enfants adoptés s’agrippent. Le film met aussi l’accent sur les difficultés liées à l’arrivée de l’enfant dans son nouveau foyer. Saroo est un enfant respirant la vie, il est lumineux, heureux et accepte sa situation mais ce n’est pas le cas de tous les enfants adoptés qui retournent souvent leur rage contre eux-mêmes. Mantosh, un autre un enfant adopté, mis en parallèle dans le film, est attiré par l’autodestruction et non par l’épanouissement personnel. Le film retranscrit toute la complexité de l’adoption, ainsi le sujet est traité avec beaucoup de pertinence, de sensibilité et on retrouve même une pointe d’humour.

UN CASTING À LA HAUTEUR DU JEU D’ACTEUR

Ce long-métrage au caractère émouvant est sublimé par des jeux d’acteurs aussi simples et naturels que généreux dans l’émotion. En effet, la première partie du film est concentrée sur Saroo enfant, incarné par Sunny Pawar, faisant preuve d’une délicatesse et d’une sincérité déconcertante. Il en est de même pour Dev Patel, l’acteur jouant le rôle de Saroo à l’âge de 25 ans et pour Nicole Kidman, la mère adoptive. Dev Patel, qui a fortement gagné en maturité depuis Slumdog Millionnaire, offre une splendide interprétation d’un homme en quête d’identité et nous donne l’impression de grandir avec lui. Quant à Nicole Kidman, son jeu n’est pas mis en avant, mais elle n’en est pas moins touchante dans le rôle de la mère empathique qui fait de son mieux pour garder une famille unie. Le film de Garth Davis a reçu six citations lors de l’annonce des nominations aux Oscars : meilleur film, meilleur second rôle masculin ainsi que féminin… Lion est en passe d’être sous le feu des projecteurs.


Lion – Bande-annonce VOST par PremiereFR

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux