12 624 personnes connectées

Véritable monument du jeu de plateau, RISK vous permet de dominer le monde depuis votre salon

Dans le vaste monde des jeux de plateau, il existe de nombreuses catégories, et parmi les plus en vogue, les jeux de conquête. Risk en est l’un des précurseurs depuis 1959. Initialement édité sous le nom évocateur de « Conquête du Monde », il se décline en de nombreux univers et périodes allant des guerres napoléoniennes à Star Wars, en passant par Le Hobbit. Car les jeux de plateau, ce ne sont pas uniquement les jeux de rôle, SooGeek vous parle aujourd’hui du géant Risk, le jeu qui permet d’envahir le monde depuis votre salon.

Risk partage de nombreuses caractéristiques avec le jeu de guerre mais en plus simple et abstrait. Les pions de référence sont au nombre de 3 : le canon, le cavalier et le soldat. Mais attention, Risk n’est pas vraiment de la stratégie militaire pure, mais il permet de mesurer l’étendue du monde, le coût de la logistique d’une campagne militaire et combien la chance bonne ou mauvaise aux moments cruciaux peut orienter l’évolution donc le résultat d’un conflit. Il permet aussi d’appréhender la psychologie qui mène les nations à tant investir dans les forces armées pour se protéger de leurs rivaux. Bien sûr le jeu n’est pas pour autant pro-guerre.

how-to-use-math-to-crush-your-friends-at-risk-like-youve-never-done-before

Comment se déroule une partie ?

Risk est donc un jeu au tour par tour pour 2 à 6 participants. Le plateau présente une carte politique stylisée du monde divisée en 42 territoires originellement groupés en 6 continents. Pour commencer, un des joueurs distribue les « cartes pays », en ayant pris le soin de retirer les jokers. Une fois la distribution faite, tous les joueurs posent un fantassin sur chacun de ces pays. Puis le distributeur des cartes fait choisir, face cachée, une mission. On ne doit bien sûr pas connaître la mission de son adversaire, mais essayer de la deviner en fonction de la stratégie de jeu de celui-ci. Ainsi, en fonction de leur mission, ou non s’ils veulent bluffer, les joueurs placent leurs fantassins restants sur leurs pays, sans limite d’effectif, avec un minimum de 1 fantassin par pays. Le jeu consiste donc à allouer des armées dans les territoires contrôlés puis attaquer les zones voisines pour les conquérir.

Un jeu qui se décline à volonté

risk-board-game

Le Jeu Risk de base propose une carte du monde. La version la plus connue est la version napoléonienne et sa carte de l’Europe. Mais au fil des décennies, le jeu fut décliné dans un nombre grandissant d’univers aussi divers et variés. Star Wars Original Trilogy, Narnia, Transformers, Game of Thrones, Warhammer, Starcraft, etc. Comme le jeu repose sur les guerres et la diplomatie, bon nombre d’univers s’y prêtent. Il faut par exemple faire des alliances et ne pas hésiter à bluffer comme au poker pour tromper les joueurs adverses, on se doute donc que Westeros (le continent de Game of Thrones) est parfait pour ce genre de choses ! 😛

risk-game-of-thrones-edition-18404

Vraiment intéressant ! Comme quoi il n’y a pas que dans les jeux vidéo qu’on peut envahir le monde et faire des guerres fictives. Le principal intérêt de Risk est son système diplomatique qui permet de discuter directement avec les joueurs. Tout est possible dans une partie de Risk et rien n’est jamais acquis. On espère donc que ce très bon jeu de plateau continuera d’avoir le succès qu’il mérite, ce qui permettra de le décliner dans d’autres univers que ceux déjà existants. Préférez-vous la version classique ou les versions sur des univers fictifs et fantastiques ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux