13 379 personnes connectées

Découvrez la formidable histoire du premier Final Fantasy, ce jeu qui a magistralement lancé la licence culte

Devenu une véritable institution au fil des années, Final Fantasy est aujourd’hui vu comme la série de RPG japonais la plus influente. Des personnages inoubliables, des histoires captivantes et riches de sens, des musiques sublimes et des idées novatrices à chaque épisode. L’origine de la saga a pourtant commencé dans une ambiance bien plus terne. Retour sur l’histoire du premier épisode de cette série sans égal.

 

Le jeu qui porte bien son nom

En 1986, Square a déjà quelques petits titres à son actif. Mais comme beaucoup de studios de l’époque, la faillite se fait peu à peu sentir. À l’époque, Square est à la tête d’une alliance entre plusieurs studios qui sont regroupés sous le nom de Disk Original Group. Ils produisent principalement des jeux pour le Famicom Disk System mais la grande majorité de leurs jeux sont des échecs commerciaux. À l’heure du bilan, il est clair que la boite va bientôt devoir fermer et beaucoup jettent l’éponge. Beaucoup, mais pas tous.

 

jv-ff1-portraits

 

Envers et contre tout, Hironobu Sakaguchi, à l’époque directeur du planning et du développement, tient absolument à tenter leur chance une dernière fois avec un ultime projet qui ressemblerait plus à quelque chose qu’ils ont vraiment envie de faire. À l’image de Dragon Quest développé par Enix, il décide de développer un jeu d’aventure avec une vraie histoire. Seulement quatre personnes s’ajoutent à l’équipe : Kenji Terada au scénario, Nasir Gebelli à la programmation, Yoshitaka Amano au design et Nobuo Uematsu à la musique. Cette équipe de rêve réussit à sortir son bébé tant bien que mal le 18 décembre 1987.

 

jv-ff1-logo

 

Final Fantasy, la « dernière fantaisie » du groupe de développeurs est un succès. Ce qui devait être un chant du cygne est une véritable renaissance pour l’entreprise. Square est propulsé sur le devant de la scène vidéoludique et les joueurs attendent patiemment le deuxième épisode. Final Fantasy sera aussi le premier RPG japonais à être exporté à l’étranger puisque le jeu sortira en 1990 aux États-Unis. Avec l’entrée de la série, Enix à de quoi se faire du souci et les deux entreprises entretiennent une compétition très saine qui les pousse à se surpasser jusqu’à leur fusion en tant que Square-Enix en 2001.

 

Final Fantasy

Alors quel est ce jeu si fantastique qu’il a pu sauver une entreprise et engendrer la plus grande série de RPG de l’Histoire ? Le récit se déroule dans un monde gouverné par le pouvoir de cristaux élémentaires qui régissent l’équilibre du monde divisé en trois continents. Humains, elfes, nains, dragons et même des robots vivent dans ce monde fantastique. Malheureusement, les mauvais penchants de toutes ces espèces les poussent à utiliser les ressources des cristaux de façon abusive et ces derniers se noircissent un à un. Alors que la nature se dégrade, une prophétie narre l’histoire de quatre héros de lumière qui viendront sauver le monde des ténèbres. Nos protagonistes !

 

jv-ff1-illus1

 

Ces personnages vont devoir endosser plusieurs rôles ou jobs qui leur permettront d’utiliser des techniques spécifiques en combat. Au joueur de décider les professions de ses personnages : Fighter, Thief, Black Belt, White Mage, Black Mage ou Red Mage. Au fur et à mesure que le joueur progresse sur la carte du monde, dans les villes et les donjons, il doit combattre une série de monstres dans un système de combat en tour par tour. Avec assez d’expérience issue de ces rencontres, le joueur pourra faire progresser ses personnages ainsi que leur maitrise des différents jobs.

 

jv-ff1-jeu

 

Vous l’avez peut-être compris de vous-même, mais les héros sont liés aux cristaux. Après tout, il y en a quatre à chaque fois. Leur but est de restaurer leur pureté, mais leur quête commune va également les entraîner dans une aventure où ils devront sauver une princesse, voyager à travers le monde, affronter des pirates et prendre leur bateau ou encore demander de l’aide aux villageois rencontrés afin de pouvoir poursuivre la quête. Aux points culminants du jeu, ils devront affronter des monstres inspirés de différentes mythologies afin de sauver la lumière des cristaux. L’aventure ne prendra fin qu’après leur victoire sur un sombre chevalier voyageant dans le temps et engendrant le chaos partout dans le monde.

 

jv-ff1-amano1

 

Suite au succès légendaire de la série, le jeu fut réédité plusieurs fois, notamment sur WonderSwan Color, GameBoy Advance, PSP et 3DS où la qualité graphique est toujours revue à la hausse. En plus des ventes incroyables pour l’époque, la critique est unanime et participe à l’engouement du public pour la nouvelle série. Énormément d’éléments du jeu deviendront des icônes de la franchise, en particulier les jobs des personnages, les chevaliers de la lumière, les cristaux, l’influence mythologique et la présence de Yoshitaka Amano et Nobuo Uematsu au design et à la musique. Et ce n’est pas près de s’arrêter.

 

Inconnu et au bord de la faillite en 1986, Square devient l’un des grands joueurs de l’industrie vidéoludique japonaise grâce à la sortie de Final Fantasy. Une dernière chance que s’offrent les développeurs avant de devoir mettre la clef sous la porte. Le résultat est légendaire : Final Fantasy devient un succès historique et engendre la série de RPG la plus populaire de tous les temps. Et vous, avec quel Final Fantasy avez-vous découvert la série ?

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux