13 540 personnes connectées

Fun et dépaysant, Final Fantasy Crystal Chronicles a signé le retour de la célèbre licence chez Nintendo

Faire un spin-off de Final Fantasy, ça ne date pas d’hier, le plus célèbre étant resté l’épisode Tactics. Mais en 2003, c’est la grande surprise avec Crystal Chronicles, qui en plus de porter le nom de Final Fantasy pour ce qui était vendu comme le début d’une toute nouvelle série, le jeu est sorti sur une console Nintendo, du jamais vu depuis Final Fantasy VI. Retour sur cet épisode enchanteur de la franchise.

 

Ne pensez pas qu’il s’agit d’un épisode censé attirer tous les fans de la franchise en réservant les mêmes éléments, les mêmes monstres et globalement le même univers. La grande majorité des choses présentes dans Crystal Chronicles sont inédites et ce que vous reconnaitrez d’autres épisodes relève plus du clin d’oeil qu’autre chose. Et c’est une bonne chose. Rien qu’avec le premier combat, on se rend compte qu’on est pas dans un Final Fantasy classique puisqu’on se bat en temps réel contre nos adversaires.

 

jv-ffcc-characters

 

C’est une nouvelle approche qui colle à la perfection au style Nintendo qui tente alors de redorer le blason de son catalogue de jeux sur GameCube. La relation entre Square et Nintendo ne date pas d’hier puisque les trois premiers étaient sortis sur NES et les trois suivants sur Super Nintendo avant que le géant Sony arrive avec la PlayStation dans l’ère des 128 bits et raccroche la franchise avec sa nouvelle console (dont Final Fantasy VII deviendra le jeu le plus vendu). Mais l’autre spécificité de Crystal Chronicles au niveau des consoles, c’est de permettre une comptabilité de jeu entre la GameCube et la Game Boy Advance !

 

jv-ffcc-gameplay

 

Malheureusement, cette option est parfois plus une malédiction qu’une bénédiction. Car le jeu est entièrement pensé pour jouer à quatre, et si vous voulez le faire, il va falloir avoir à la fois des manettes, des Game Boy Advance et des câbles pour raccorder le tout. Pas idéal d’un point de vue pratique et encore moins d’un point de vue financier. Mais trêve des mauvais aspects techniques. Que propose Crystal Chronicles et à quoi ressemble son univers ? Au niveau du gameplay, il se rapproche de l’action RPG à la The Legend of Mana ou The Legend of Zelda suivant les épisodes.

 

jv-ffcc-gathering

 

Dans l’univers de Crystal Chronicles, vous l’aurez deviné, il sera question de cristaux. Des cristaux magiques dont chaque village possède une variante et qui leur permet de se protéger d’une étrange brume, ou plutôt une vapeur comme elle est appelée dans le jeu. Cette vapeur fait mourir toute vie sur son passage, asphyxiant la nature. Même si les habitants possèdent ces cristaux, ces derniers ne sont pas éternels et leurs pouvoirs faiblissent de jour en jour à force de lutter contre la vapeur. Pour restaurer la puissance d’un cristal, un groupe d’aventuriers part chaque année dans un périple pour rapporter un liquide magique : le Mirula.

 

jv-ffcc-caverne

 

Comme dit plus haut, avec ce style de jeu, il faut vraiment être à plusieurs. Inspiré de Final Fantasy XI sorti un an avant, l’angle du gameplay est avant tout de proposer un système de « mini-MMO » à 4 où chaque personne a son rôle bien défini et sans qui le reste de l’équipe ne peut survivre bien longtemps. Par exemple, vous ne ferez pas long feu sans votre magicien pour vous soigner. L’air de combat est aussi très dynamique puisque la fameuse vapeur vous assaille constamment, vous forçant à rester dans une zone de sécurité grâce à la cage de cristal qui vous offre un havre de paix pendant vos affrontements.

 

jv-ffcc-combat

 

Pour différencier les joueurs, il ne s’agit pas seulement de choisir un rôle de guerrier ou de magicien, mais aussi de choisir l’une des quatre races disponibles ! Vous avez les Selkie, qui se rapprochent de la classe des moines dans les RPG traditionnels, frappant avec leurs poings et possédant beaucoup de points de vie. Les Lilty eux sont des êtres relativement petits, mais très robustes au combat. Ils sont en revanche incapables d’utiliser de la magie correctement. Pour la magie, il vous faudra un Yuke, qui maîtrise les sorts à la perfection et compte beaucoup de points de magie. Et enfin, les Clavat qui sont les plus proches des humains et proposent des caractéristiques plus uniformes : experts de rien, mais mauvais nulle part.

 

jv-ffcc-logo

 

Très populaire, surtout au Japon, le jeu pousse Square Enix à produire des suites de cette série spin-off qui s’enchainent assez rapidement dans la fin des années 2000 avec Ring of Fates sur DS en 2008 suivi de My Life as a King la même année sur Wii où le joueur doit reconstruire le royaume d’un jeune roi Clavat. L’année suivante, ce sont trois épisodes qui voient le jour : Echoes of Time, qui reprend le concept de comptabilité entre consoles, mais cette fois entre Wii et DS, My Life as a Darklord, faisant suite à King et enfin Crystal Bearers qui est le plus abouti de tous, avec une histoire plus mature que les autres titres Crystal Chronicles.

 

Crystal Chronicles tranche avec le reste de la saga en proposant un gameplay unique dont le joueur ne pourra profiter pleinement qu’en étant accompagné de ses amis pour jouer avec lui. Tout le système de combat est construit de manière à vous rendre dépendant des autres dans une histoire qui, malgré sa simplicité, ne manque pas de charmer le joueur. Avez-vous déjà joué à Crystal Chronicles ou préférez-vous vous en tenir aux épisodes principaux de Final Fantasy ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux