12 767 personnes connectées

Plongez dans un monde dystopique contrôlé par la technologie grâce à la satire britannique Black Mirror

Les sériephiles le savent, la télévision britannique est à l’origine d’oeuvres magistrales que même le cinéma ne pourrait pas rêver d’égaler. Ces dernières années et alors que l’ambiance était à la comédie, le petit écran anglais a su nous régaler de séries de qualité et parmi elles, la sublime et dérangeante Black Mirror. SooGeek vous fait découvrir cette série pour le moins originale.

Diffusé depuis 2011 sur la chaîne anglaise Channel4, Black Mirror sort tout droit de l’esprit journaliste et scénariste de Charlie Brooker. Cette série d’anthologie plonge le spectateur dans un monde dystopique où les actions des humains sont régies, d’une façon ou d’une autre, par les nouvelles technologies. Dès le premier épisode, la série nous met dans l’ambiance : victime de chantage par les ravisseurs de la princesse, le Premier ministre doit avoir des rapports sexuels avec un porc sans quoi, la jeune femme sera exécutée. La situation dérangeante ne va pas en s’arrangeant : les ravisseurs insistent sur le fait que la scène soit filmée et diffusée en live à la télévision. L’homme devra donc prendre une décision : sauver la princesse en réalisant les souhaits pervers des ravisseurs tout en brisant à jamais son image publique, ou refuser et condamner la pupille de la nation tout en annihilant le reste de sa vie.

tvrealite-mirror

Le second opus de cette série nous plonge dans un monde cauchemardesque où l’homme est aliéné. Condamné à pédaler pour créer de l’énergie, sa seule distraction consiste à fixer un écran toute la journée sur lequel sont diffusées en boucle des publicités. Faire autrement le condamne à des pénalités financières et le seul moyen de quitter cette condition d’esclave est de devenir célèbre. En effet, pédaler permet aux hommes d’obtenir des crédits qui, cumulés, offrent la possibilité de participer à une émission de téléréalité. Des participants, seuls les meilleurs peuvent changer de vie : les autres sont condamnés à retourner pédaler. En bref, la célébrité y est la meilleure échappatoire à l’esclavage.

D’autres histoires toutes aussi angoissantes suivent au fur et à mesure des épisodes : le troisième épisode de la série suit un jeune avocat qui soupçonne sa femme de le tromper. Grace à une puce implantée derrière l’oreille, il peut sauvegarder, revoir ou analyser des scènes de sa vie : il utilisera cette technologie pour enquêter sur la relation de sa compagne tout en tombant dans une paranoïa profonde et dangereuse. Un autre épisode suit une femme ayant tué ses enfants qui se voit condamnée à être pourchassée par les habitants d’une petite ville. Téléphones à la main, ils filment chacun de ses faits et gestes avant de chercher à la tuer.

black-mirror-justice

Avant même d’attaquer le premier épisode, la série nous étonne par son titre : en plus d’être le nom d’un morceau éponyme d’Arcade Fire, Black Mirror (Miroir Noir) c’est aussi les écrans éteints de nos téléphones, télévisions et ordinateurs.

Au-delà d’une trame fascinante, la série trouve son intérêt dans le fait qu’elle offre plusieurs niveaux de lecture au spectateur. Là où l’un n’y verra qu’une série de science-fiction, l’autre y verra une critique de la société. Car c’est bien de société dont il s’agit et même si, au premier abord, on peut supposer que Brooker a souhaité alerter le monde sur les dangers des nouvelles technologies, la réalité est tout autre : pour lui, le problème n’est pas la technologie, mais bel et bien les hommes.

black-mirror-prison

Le créateur de la série, qui n’a pas vocation à devenir le nouveau Nostradamus, a tout de même réalisé des épisodes qui trouvent écho dans la réalité. Ainsi, l’épisode mettant un scène le Premier ministre anglais fut suivi dans l’actualité d’une affaire de moeurs concernant un vrai Premier ministre. Quand la puce implantée permet, en plus d’enregistrer la vie du personnage, de faire toutes sortes de recherches, Google lance des recherches sur un objet similaire et enfin, alors que le second épisode de la premiere saison explore la possibilité d’avoir un robot ressemblant trait pour trait à un être cher ayant trouvé la mort, la start-up ETER9 utilise les habitudes et utilisations qu’ont les internautes du web pour créer une entité numérique capable de se comporter comme eux, après leur décès.

Confronté à ces étranges phénomènes, Brooker a déclaré lors d’une interview : « Je pense que c’est surtout parce que nous (les auteurs de la série) exigerons le présent et inévitablement, cela débouche sur une sorte de réalité. (…) J’imagine toujours des histoires affreuses et je ne veux pas qu’elles deviennent réalité. » En bref, Black Mirror est avant tout centré sur la façon dont nous vivons maintenant plus qu’une simple hypothèse sur ce qui pourrait se passer dans l’avenir.

black-mirror-chaplin

Evidemment, une série n’est rien sans bons acteurs et Brooker a su s’entourer d’acteurs talentueux pour chacun des ses épisodes. Ainsi, on retrouve Jon Hamm (Mad Men) dans l’épisode de Noël White Christmas (dont le titre français est Blanc comme neige) mais aussi dans d’autres épisodes Rory Kinnear (Quantum of Solace, Spectre), Oona Chaplin (Game of Thrones, Sherlock, The Hour) ou encore Tuppence Middleton (Imitation Game, Sense 8). Vous vous en doutez, la série n’a pas eu beaucoup de notes négatives depuis son premier épisode en 2011 : cette oeuvre inspirée de La Quatrième Dimension a reçu un Emmy Award en 2012 et Netflix a même fait le choix d’investir dans une nouvelle saison en 2015. Et quand bien même vous ne seriez pas séduit pas cette série, une chose est certaine, elle ne laisse pas indifférent.

Brooker a su réaliser une oeuvre choquante qui, tout en restant dans la science-fiction, peut effrayer par son réalisme. Tour à tour, nos habitudes connectées sont mises à mal dans cette série télévisée aussi dérangeante qu’addictive : téléréalité, espionnage, manipulation, justice sont autant de thèmes abordés par Black Mirror. D’après vous, quel est le scénario le plus plausible dans cette série ?