13 371 personnes connectées

7 attitudes négatives qui pourraient bien vous coûter votre promotion

attitude-corps-corporel-posture-erreur

Mais, comment faire pour obtenir cette promotion dont vous rêvez secrètement depuis un moment ? DGS partage avec vous 7 astuces pour mettre toutes les chances de votre côté : on croise les doigts !

 

1. Evitez de croiser vos bras

dark-vador-bras-croises

Si beaucoup de personnes adoptent cette posture de façon inconsciente, sa signification n’en demeure pas moins hostile. Croiser les bras traduit une posture défensive derrière laquelle on se protège. Plutôt que de vous fermer, restez détendu et gardez les bras le long du corps ou bien sur la table. Vous donnerez l’impression d’être plus ouvert et confiant.

 

 

2. Evitez de vous faire plus petit que vous ne l’êtes réellement

minuscule

Lorsqu’elles se sentent mal à l’aise ou intimidées, certaines personnes ont tendance à se recroqueviller sur elles-mêmes, à rentrer la tête dans les épaules. Agir de la sorte traduit une peur certaine et une faiblesse avérée. Dans le pire des cas, cette posture peut également être interprétée comme de la nonchalance, voire même comme de la fainéantise ! Redressez-vous, gardez vos épaules basses et décontractez-vous : vous gagnerez en prestance et en assurance.

 

3. Evitez de paraître désintéressé

personne-ennuyee

Veillez à ne pas être orienté en direction de la porte lors d’un entretien avec une personne, cela pourrait facilement être interprété comme un désintérêt total pour votre interlocuteur, voire même considéré comme une envie pressante d’en finir. Placez-vous face à la personne et imitez ses mouvements : par exemple, si ses mains sont sur la table, faites de même. Mais restez discret, le but n’est pas de jouer au mime 😛 !

 

4. Evitez les gestes nerveux

jeune-femme-nerveruse

Lorsqu’elles sont stressées, certaines personnes réagissent de façon physique avec des mouvements de mains, de jambes… Quand ce n’est pas un stylo qu’elles font cliquer toutes les 5 secondes ! Le problème, c’est qu’aussi inconscientes que puissent être ses réactions, elles traduisent toutes une certaine insécurité qui ne jouera pas en votre faveur. Détendez-vous, et si vos mains ont tendance à s’animer d’elles-mêmes, trouvez un endroit pour les poser. La table est souvent votre meilleure alliée ;).

 

5. Evitez de fuir le regard de votre interlocuteur

regard-yeux

Votre patron peut obtenir énormément de renseignements à travers votre regard : votre confiance en vous, le respect que vous portez à vos collègues et leur travail ou encore l’intérêt que vous portez à votre travail. Ne négligez pas cet atout et maintenez un contact visuel avec votre interlocuteur. Ce dernier témoignera d’une certaine aisance et prouvera votre détermination.

 

6. N’hésitez pas à sourire

homme-sourire

Simple et gratuit, un sourire ne fait jamais de mal. Bien au contraire, il contribuera à détendre l’atmosphère et à décontracter votre interlocuteur en le faisant se sentir moins inconfortable. Essayez de commencer et de conclure vos élocutions par un sourire et sachez que même un sourire forcé contribue à vous mettre de bonne humeur.

 

7. Soignez votre poignée de main

poignee-main

Pour finir, soignez votre poignée de main. Le contact physique est également très important dans le monde des affaires. Une bonne poignée de main n’est ni trop molle (vous n’êtes pas un poulpe dénué de force), ni trop forte (le but n’est pas de broyer les phalanges de votre interlocuteur).Essayez, dans la mesure du possible, d’utiliser la même force que la personne en face de vous. Et n’ayez pas peur de serrer la main des filles !

 

Bien que ces 7 astuces nous paraissent évidentes, elles se révèlent en général difficiles à appliquer. Au bureau, cette petite piqûre de rappel ne nous a pas fait de mal et certains se rendent compte qu’ils ont des progrès à faire en matière de communication non-verbale. Est-ce que votre stress vous a déjà desservi dans votre vie professionnelle ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

Le fondateur du prix Nobel était fabricant d’armes