12 374 personnes connectées

3 raisons pour lesquelles il ne faut pas rater le film Alliés cette semaine

3-raisons-allies-une

Lors d’une mission à hauts risques à Casablanca en 1942, l’agent Max Vatan (Brad Pitt) rencontre Marianne Beauséjour (Marion Cotillard), une espionne française, au service du contre espionnage allié. Tombés éperdument amoureux, ils décident de se marier et d’aller vivre à Londres. Quelques mois plus tard, leur relation se retrouve tourmentée par les conflits de la guerre et entachée par une terrible révélation. D’après les services secrets britanniques, Marianne serait en réalité une espionne allemande. Max a 72 heures pour le découvrir.

 

UN DUO D’ACTEURS AU SOMMET 

3-raisons-allies-1

Il y a des acteurs que l’on ne présente plus. Que ce soit pour leurs rôles aux multiples facettes ou encore pour leurs innombrables distinctions personnelles, certains ont le don de crever l’écran à chacun de leur passage. C’est le cas de Marion Cotillard et Brad Pitt, tous deux nommés aux Oscars, « alliés » à l’affiche du nouveau chef-d’oeuvre de Robert Zemeckis. Duo charismatique, ils endossent à merveille le rôle du couple tourmenté, incarnant un jeu de séduction aussi fourbe que sincère, le tout dans un suspense intenable.

 

UNE REALISATION A COUPER LE SOUFFLE

3-raisons-allies-2

Si la prestation des deux protagonistes de ce film a été remarquée, c’est en grande partie grâce à sa réalisation. L’homme de l’ombre, Robert Zemeckis, à la réalisation de « Alliés » n’en est pas à son coup d’essai. Si le dernier succès en date nous provient de 2016 avec « The Walk », les nombreux cinéphiles n’oublient pas pour autant qu’il est à l’origine de l’intemporel « Retour Vers le Futur », mais aussi de l’indétrônable Forest Gump, ayant raflé les récompenses les plus prestigieuses de meilleur film, meilleur réalisateur ainsi que meilleur acteur pour Tom Hanks, Oscars et Golden Globes confondus.

 

LE CADRE HISTORIQUE

3-raisons-allies-3

On ne se lasse jamais assez des films retraçant l’histoire de la Seconde Guerre mondiale. D’ailleurs, nous pouvons dire que Brad Pitt n’en est pas à son coup d’essai. Après l’illustre « Inglourious Basterds », arborant une photographie et un décalage dont seul Quentin Tarantino a le secret, Robert Zemeckis nous plonge dans un aspect bien plus rustique et plus chaleureux de celle-ci. A travers des décors somptueux et des costumes sur-mesure, le réalisateur nous embarque dans un voyage temporel entre Casablanca et Londres, dont les prises de vue sont époustouflantes, en mettant davantage l’accent sur le suspense que sur la violence.

 

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux