Après avoir passé son baptême de l’air l’année dernière, l’AirCar de Klein Vision a réussi son premier vol interurbain. L’hybride avion/automobile a relié deux aéroports slovaques avant de prendre la route.

Un moyen de transport véritablement hybride

L’AirCar est développée par Stefan Klein (inventeur et concepteur de la voiture volante Aeromobil) au sein de sa propre société, Klein Vision. Si son apparence au sol rappelle celle d’une voiture participant aux 24 heures du Mans, il suffit d’appuyer sur un bouton pour que la queue et les ailes de l’engin se déploient et que ce dernier soit prêt à décoller. Tout cela en moins de trois minutes.

L’appareil a déjà effectué plus de 40 heures de vol sous la supervision de l’Autorité de l’aviation civile, au cours desquelles celui-ci a atteint une altitude de 2 500 m, une vitesse de croisière maximale de 190 km/h, effectué des virages à 45 degrés et également passé toute une série de tests de stabilité et de manœuvrabilité.

Fabriqué à partir de « matériaux composites avancés », le prototype actuel dispose d’un moteur BMW de 160 chevaux (fonctionnant avec la même essence que celle utilisée pour les voitures classiques), d’une hélice fixe à l’arrière et est équipé d’un parachute balistique en cas de problème.

— © Klein Vision / YouTube

Pour son premier trajet aérien interurbain, l’AirCar a décollé depuis l’aéroport de Nitra, puis a effectué un vol de 35 minutes afin de rallier l’aéroport international de Bratislava et ainsi réaliser son 142e atterrissage réussi. Une fois sur le tarmac, l’hybride est repassé en mode routier pour rejoindre le centre-ville de la capitale slovaque.

« L’AirCar a transformé la science-fiction en réalité »

« Ce vol marque le début d’une nouvelle ère de véhicules de transport doubles. Il ouvre une nouvelle catégorie de transport et rend à l’individu la liberté initialement attribuée aux voitures », a déclaré Stefan Klein. « L’AirCar a transformé la science-fiction en réalité », a de son côté estimé Anton Zajac, cofondateur de la société.

L’entreprise a également révélé quelques détails au sujet de son prochain prototype. Il sera équipé d’un moteur de 300 chevaux, d’une hélice à pas variable, atteindra une vitesse de croisière de 300 km/h et disposera d’une autonomie de 1 000 km. Celui-ci devrait recevoir la certification d’aéronef EASA CS-23 et un permis de circulation M1.

Il y a quelques jours, le PDG de la société Hyundai avait de son côté estimé que les voitures volantes, promettant de fluidifier le trafic et de réduire les émissions de gaz à effet de serre, pourraient arriver dans les villes d’ici dix ans.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
moukamiel60 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
moukamiel60
Membre
moukamiel60

Voilà une belle invention… Elle serait encore plus belle si son moteur n’était pas bruyant. Qu’en est-il des riverains et de tous ceux qui seront situés à l’aplomb des parcours de ces engins ? Quant au PDG de Hunday il est facile d’imaginer qu’il ne va pas prêcher contre cette… Lire la suite »