— TPCX / Shutterstock.com

Des chercheurs d’Oxford ont mis au point un nouveau revêtement de fenêtre intelligent pouvant être réglé à la demande pour diffuser ou réfléchir la lumière solaire, réduisant ainsi jusqu’à un tiers les coûts énergétiques liés au chauffage et à la climatisation.

Une technologie prometteuse

Cette nouvelle technologie décrite dans la revue ACS Photonics repose sur un matériau à base de chalcogénure changeant de phase en réponse à la chaleur. Par temps froid, celui-ci absorbe les rayons infrarouges de la lumière solaire et les émet dans la pièce sous forme de chaleur. Lorsque la température extérieure augmente, le matériau peut être modifié pour la réfléchir, ce qui permet de garder l’intérieur du bâtiment plus frais.

L’équipe a également intégré de petites unités chauffantes transparentes dans le revêtement, permettant un contrôle plus précis du dispositif. Grâce à cette configuration, le matériau, laissant passer la même quantité de lumière visible quel que soit son état, peut être ajusté à tout moment pour diffuser ou refléter différentes quantités de chaleur. Il sera ainsi possible de faire en sorte que 30 % de sa surface la réfléchisse et les 70 % restants l’absorbe.

Selon les chercheurs, même en tenant compte de l’énergie nécessaire au réglage du dispositif, les fenêtres équipées de ce type de verre permettraient de réduire de 20 à 34 % la facture d’électricité annuelle d’un bâtiment ou d’une habitation, par rapport aux fenêtres traditionnelles à double vitrage.

Échantillons du nouveau verre dans les deux modes, montrant que la lumière les traverse toujours de la même manière — © Youngblood Photonics Lab

Des ajustements nécessaires avant d’envisager sa commercialisation

Si cette nouvelle conception devrait être relativement simple et peu coûteuse à mettre en œuvre, plusieurs ajustements s’avéreront nécessaires avant de pouvoir envisager sa production à grande échelle.

« Davantage de recherches seront nécessaires avant que cette technologie ne puisse être commercialisée, mais les expériences menées jusqu’à présent montrent que le concept est très prometteur et peut afficher d’excellents rendements », souligne Harish Bhaskran, auteur principal de l’étude.

Il y a quelques semaines, des ingénieurs américains avaient de leur côté dévoilé un revêtement de toit adaptatif, réfléchissant la lumière solaire et la chaleur durant les mois les plus chauds, et l’absorbant en hiver.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments