L’Ebola est une terrible maladie qui a causé plus de 11 000 décès en Afrique entre 2013 et 2016. Si dernièrement, la maladie a quelque peu été maîtrisée, les dernières nouvelles sur le sujet sont très bonnes, étant donné qu’il semblerait qu’un anticorps pouvant cibler toutes les formes du virus Ebola vient d’être découvert.

 

 

Un vaccin prototype a déjà été créé pour lutter contre l’Ebola

Les récentes recherches sur l’Ebola ont ainsi abouti à l’identification d’un anticorps. Selon ce que les chercheurs ont découvert, ces anticorps ont été capables de neutraliser les trois types de souches du virus Ebola. Cette découverte est d’une importance capitale, étant donné que des recherches plus poussées pourraient aboutir à la découverte d’un vaccin.

Après l’épidémie d’Ebola qui a fait trembler l’Afrique entre 2013 et 2016, un vaccin expérimental a été développé par les chercheurs, et celui-ci a été testé en Guinée en 2015 dans une initiative de l’OMS. Durant ces tests du prototype, il a été découvert que si le vaccin était effectivement efficace, il ne l’était que pour une seule souche de la maladie, à savoir l’Ebola Zaïre. Étant le seul vaccin efficace jusqu’à ce jour, le prototype a aussi été utilisé dans une campagne de vaccination en République Démocratique du Congo.

Une représentation 3D du virus Ebola / Wikipedia

Il faut savoir que des trois souches du virus Ebola, Zaïre a été le plus meurtrier, et c’est le principal responsable de l’épidémie qui s’est propagée dans de nombreux pays de l’Afrique de l’Ouest. Si les deux autres souches sont moins présentes, elles n’en sont pas moins dangereuses, et le risque réside dans le fait que leur réémergence est tout à fait possible, voire même probable.

Un centre d’isolement pour l’Ebola / Pxhere

Le nouvel anticorps efficace contre toutes les souches d’Ebola

Le 4 mars dernier, la revue Nature Structural and Molecular Biology a dévoilé au monde qu’un anticorps qui pourrait aider à développer un vaccin pour lutter contre toutes les formes du virus Ebola a été découvert. Cette découverte a été réalisée par un groupe de chercheurs américains dirigés par Kartik Chandran, professeur d’immunologie à l’Albert Einstein College of Medicine à New York.

Selon les propres dires de Kartik Chandran, ils ont trouvé « le talon d’Achille » du virus Ebola. Cela a notamment aidé à montrer qu’il était désormais possible de contourner toutes les souches du virus, même s’ils n’ont chacun qu’une moitié de structure en commun. En attaquant cette structure commune aux trois souches de virus, l’anticorps peut ainsi lutter contre toutes les formes d’Ebola.

La découverte d’un vaccin commun pour toutes les souches d’Ebola serait une découverte majeure de notre ère étant donné que c’est l’une des épidémies les plus mortelles de notre époque, et qu’elle se transmet très facilement, par simple contact de fluide corporel. Bien évidemment, des recherches poussées sur l’efficacité de l’anticorps devront être réalisées avant de développer un vaccin, mais les études sur le sujet sont en bonne voie.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de