— one photo / Shutterstock.com

Des chercheurs américains ont mis au point un nouveau traitement potentiel pour la polyarthrite rhumatoïde. Le vaccin s’étant révélé efficace lors d’études préliminaires sur les animaux, les essais cliniques pourraient démarrer rapidement.

« La polyarthrite rhumatoïde a totalement disparu chez les animaux qui ont reçu notre vaccin »

La protéine 14-3-3 zeta est étudiée depuis plusieurs années en raison de son rôle présumé dans un certain nombre de maladies auto-immunes. Initialement, Ritu Chakravarti et ses collègues de l’université de Toledo avaient supposé que si cette dernière jouait un rôle important dans l’apparition de la polyarthrite rhumatoïde, la suppression du gène dans les modèles de souris arthritiques devait empêcher l’apparition de la maladie.

Mais à la surprise des chercheurs, c’est exactement le contraire qui s’est produit. Lorsque les souris étaient privées de 14-3-3 zeta, la progression de la maladie induite s’accélérait. Plus précisément, l’équipe a constaté que l’arthrite semblait se développer chez les animaux parallèlement à la perte d’anticorps anti-14-3-3 zeta.

Dans le cadre de travaux récemment présentés dans la revue PNAS, l’équipe a mis au point un nouveau vaccin à base de protéines pour stimuler la production d’anticorps anti-14-3-3 zeta et a réussi à prévenir le développement de la maladie dans plusieurs modèles animaux.

― Numstocker / Shutterstock.com

« À notre heureuse surprise, la polyarthrite rhumatoïde a totalement disparu chez les animaux qui ont reçu notre vaccin », explique Chakravarti. « Parfois, il n’y a pas de meilleur moyen que la sérendipité. Nous sommes tombés sur un mauvais résultat, mais il s’est avéré être le meilleur. Ce genre de découvertes scientifiques est très important dans ce domaine. »

Un potentiel énorme

La recherche n’en est qu’à ses débuts, des études de sécurité et de toxicité devant encore être menées. Cela signifie que l’on ne sait pas si ce type de thérapie vaccinale prophylactique est sûr chez l’Homme, mais Chakravarti est optimiste.

Selon elle, ces résultats ouvrent une voie entièrement nouvelle pour la recherche future de nouveaux traitements contre l’arthrite, ayant récemment été liée à un déséquilibre du microbiote intestinal.

« Depuis de nombreuses années, nous n’avons pas fait de découvertes vraiment importantes en matière de traitement ou de prévention de la polyarthrite rhumatoïde », souligne la chercheuse. « Notre approche est complètement différente. Il s’agit d’une stratégie vaccinale basée sur une nouvelle cible qui, nous l’espérons, pourra traiter ou prévenir la polyarthrite rhumatoïde. Le potentiel ici est énorme. »

1
COMMENTEZ

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Bocquet Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Bocquet
Invité
Bocquet

Quels animaux ?
Des primates dont l’être humain ou d’autres ?