L’exposition aux ondes électromagnétiques provoque le cancer chez les rats…

L’agence de santé américaine a conclu qu’il existait un lien évident entre les ondes magnétiques émises par nos téléphones mobiles et la survenue de cancers chez les rats mâles. Bien que nous soyons exposés à des doses d’ondes beaucoup plus faibles, il n’est cependant pas exclu qu’elles puissent avoir des effets similaires sur notre organisme.

 

Un lien évident entre ondes électromagnétiques et cancer chez les rats mâles

Menée sur plusieurs années, cette nouvelle recherche chapeautée par le ministère de la santé américain s’est attachée à analyser les effets des ondes électromagnétiques émises par les téléphones mobiles (2G et 3G). Elle a mis en avant « des preuves évidentes » d’un lien entre niveaux d’exposition élevés à ce type d’ondes et cancers chez les rats mâles. Si les scientifiques ont également constaté l’apparition de tumeurs du cerveau et des glandes surrénales chez les spécimens femelles et les souris, ils ont expliqué que les causes de leur survenue « étaient moins évidentes ».

Les doses d’ondes électromagnétiques auxquelles étaient exposés les rats étaient toutefois beaucoup plus élevées que celles que nous connaissons, comme l’a précisé le Docteur John Butcher, membre du National Toxicology Program et principal auteur de l’étude a expliqué : « Il est évident que lien entre ondes électromagnétiques et tumeurs cancéreuses chez les rats mâles est réel, mais nous ne pouvons pas comparer directement l’exposition des rats à ce type d’ondes à celle que nous subissons en utilisant nos mobiles ».

 

De nombreuses interrogations subsistent

En effet, à la différence des rongeurs observés, dont l’ensemble des tissus corporels se retrouvaient quotidiennement soumis à de fortes doses d’ondes (environ 4h30 par jour durant la majorité de leur existence), seuls nos tissus directement en contact avec l’appareil semblent subir les effets néfastes de ces rayonnements. De plus, les niveaux et durées d’exposition utilisés pour les besoins de l’étude étaient selon les chercheurs « bien supérieurs à ceux auxquels la plupart des gens sont habituellement exposés ».

S’étant étalée sur une décennie, cette étude a coûté plus de 30 millions de dollars au gouvernement américain et reste à ce jour la plus contrôlée jamais réalisée au sujet des effets des ondes électromagnétiques. Et bien qu’elle ne permette pas d’affirmer l’existence d’un lien clair entre exposition aux ondes électromagnétiques et cancer chez l’homme, elle suscite toutefois de nombreuses interrogations, étant donné que les niveaux d’exposition les plus faibles utilisés par les chercheurs se situaient aux niveaux maximaux fixés par l’OMS pour les téléphones mobiles.

© Tofros/Pexels

Se vouloir libre, c’est aussi vouloir les autres libres.

— Simone de Beauvoir