OLaLa Merkel / Shutterstock.com

Grâce à l’avancée de la technologie de réalité virtuelle, les utilisateurs peuvent désormais tenter de vivre des voyages psychédéliques sans prendre de substances pharmacologiques. Les chercheurs commencent en effet à s’intéresser aux éléments hallucinogènes qui peuvent être bénéfiques pour certaines personnes et comment les répliquer grâce à la technologie.

Seule une infime partie de la population mondiale prend régulièrement du LSD et des champignons hallucinogènes mais de nombreuses personnes sont intriguées par ces expériences psychédéliques. C’est dans ce sens que des artistes et scientifiques tentent de simuler ces états de conscience altérés par l’immersion dans la réalité virtuelle.

Une véritable alternative aux substances

Le voyage d’Ayahuasca est une expérience hallucinogène chamanique qui fascinait Jan Kounen, un cinéaste français. En mettant le casque VR, l’utilisateur se trouve assis sur un tapis au fin fond de la jungle amazonienne. L’expérience VR permet de simuler ce voyage d’Ayahuasca pendant environ 12 minutes. Le participant ressentirait le même picotement au ventre, les mains moites, une sensation d’apesanteur et une perte de sens du corps.

Pendant plus de 15 ans, Jan Kounen a essayé de reproduire cette cérémonie culturelle. Sa quête artistique l’emmène par la suite à la création de cette expérience VR de l’Ayahuasca. Le cinéaste explique que le voyage simulé en réalité virtuelle est une véritable alternative car, comme il l’indique, dans ses propos rapportés par Futurism : « Prendre l’ayahuasca n’est pas pour tout le monde. C’est une expérience forte qui sera bénéfique pour certains et trop pour d’autres. »

Tout comme Jan Kounen, l’artiste et écrivain Jon Weinel croit qu’il est utile de proposer une simulation d’une expérience psychédélique. Néanmoins, son but n’est pas de reproduire une cérémonie culturelle. Il cherche à induire un type d’état de conscience altéré grâce aux effets novateurs de la réalité virtuelle.

Pour Jon Weinel, ces « cyberdéliques » seraient l’alternative des substances hallucinogènes pour vivre une expérience psychédélique. Ces derniers permettent aux personnes qui ne veulent pas franchir la limite d’une consommation de produits illicites de ressentir malgré tout leurs sensations, hallucinations, méditation et transe. Avec une technologie immersive de pointe, Weinel pense que cela est possible.

Jon Weinel propose une expérience cyberdélique.

Les limites des expériences psychédéliques en VR

Les expériences psychédéliques en VR sont une idée novatrice pour mettre en relief les bienfaits des états altérés induits par les substances hallucinogènes. Néanmoins, l’immersion dans la réalité virtuelle présente des limites bien que des progrès significatifs dans le domaine aient été faits.

Les expériences comme Ayahuasca (Kosmik Journey) et les cyberdéliques, malgré le fait qu’elles offrent des sensations exceptionnelles, se limitent pour le moment à une immersion multimédia. Pour les sensations plus radicales (dissolution d’égo, sens de l’unité, distorsion de soi, connexion avec tout l’univers), la technologie est encore loin d’en être capable mais les créateurs ont bon espoir que cela devienne possible un jour.

Prêt à tenter une expérience légale avec votre casque VR de salon dans les années à venir ?

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de