— wavebreakmedia / Shutterstock.com

La toque est certainement l’élément le plus important dans la tenue d’un chef de cuisine. Elle est là pour prouver son rang et le différencier du reste de ses collaborateurs. Couvre-chef emblématique du monde de la cuisine, un chef n’est pas un chef s’il n’a pas sa toque. Mais saviez-vous que cette toque possède exactement 100 plis ?

Même si aujourd’hui on trouve de moins en moins de toques avec précisément 100 plis, ce nombre n’est en réalité pas du tout anodin. En effet, la tradition veut que plus la toque d’un chef a de plis, plus le chef en question connaît de techniques culinaires. Et 100 plis sur la toque d’un chef signifierait qu’il connaît exactement 100 façons différentes de cuire un œuf ou bien un poulet.

Il en est de même pour la taille de la toque. En effet, plus la toque d’un chef est grande, plus le chef connaît de recettes. La légende raconte que le chef Marie-Antoine Carême – à qui nous devons aussi la création de la toque blanche en 1821 – possédait une toque de près de 45 centimètres. Avant lui, les cuisiniers portaient un bonnet ordinaire, flasque. Et Marie-Antoine Carême a jugé que ce « bonnet de nuit » n’était pas digne de la gastronomie française.

Cependant, selon le Guide Culinaire d’Auguste Escoffier, il existerait exactement 143 façons de cuire un œuf. Sinon, il semblerait que le but de la toque soit de tout simplement aider à aérer le crâne du chef cuisinier. De faire en sorte que ses cheveux ne tombent pas dans nos plats. Et surtout de le distinguer du reste de la brigade.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de