Accueil Monde Histoire

Teuta d’Illyrie, la reine guerrière qui a défié Rome

Cette souveraine, célèbre pour sa sagesse, son courage et sa beauté, a marqué l'Antiquité par son règne

reine-teuta
— © kosta korçari / Flickr

Teuta d’Illyrie, souvent surnommée la « Reine des mers », est une figure emblématique de l’histoire illyrienne et de l’héritage albanais. Sa vie, marquée par la sagesse, le courage et une beauté légendaire, a laissé une empreinte indélébile dans l’histoire de l’Antiquité. Son règne, caractérisé par des confrontations avec Rome, révèle une période où les femmes pouvaient exercer un pouvoir considérable.

Teuta, une reine aux origines nobles

L’Illyrie, située entre la mer Adriatique et la rivière Morava, comprenait des territoires qui correspondent aujourd’hui à la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, la Slovénie, le Monténégro, le Kosovo, la Serbie et l’Albanie. Cette région stratégique, riche en ressources et en opportunités commerciales, a joué un rôle crucial dans les conflits méditerranéens de l’époque.

Née vers 268 avant J.-C., Teuta est le premier enfant d’une grande famille illyrienne. Teuta a reçu une éducation qui mêlait les traditions culturelles à un entraînement rigoureux telles que l’équitation, la chasse et le combat. Comme les Spartiates, les anciens Illyriens encourageaient leurs femmes à étudier les techniques martiales et les tactiques de combat. L’héritier du roi choisit Teuta comme épouse et reine lorsqu’elle devint d’une beauté exceptionnelle.

Teuta, l’épouse du roi Agron, était avant tout une combattante émérite. Elle était énergique et inflexible et avait un sens aigu de la justice. Son mariage avec le roi Agron, qui a duré 18 ans, a été une période de prospérité pour l’Illyrie, marquée par des avancées politiques, économiques et militaires significatives.

Un règne marqué par la guerre et l’expansion

À la mort d’Agron en 231 avant J.-C., Teuta a pris les rênes du royaume, gouvernant au nom de son beau-fils mineur, Pinnes. Elle a rapidement consolidé son pouvoir, formé des alliances stratégiques et poursuivi les réformes de son mari. Sous son règne, l’Illyrie s’est étendue de la Neretva à l’Épire, incluant de nombreuses îles adriatiques.

Teuta a consolidé son pouvoir, formé des alliances stratégiques, et poursuivi les réformes de son mari. Elle a stimulé l’économie, renforcé les villes illyriennes et développé une marine puissante, notamment grâce aux navires liburniens. Après avoir vaincu l’armée grecque et pris le contrôle de la ville la plus riche et la plus importante d’Épire, la Phénicie, Teuta a pu étendre les frontières de son empire. Après avoir remporté des triomphes militaires, elle s’est emparée non seulement de la mer Adriatique, mais aussi de la mer Ionienne, lui valant le titre de « Reine des mers ».

Les pirates illyriens qui sillonnaient les eaux environnantes étaient l’ennemi le plus redoutable de Teuta, plus encore que sa formidable marine. Il est intéressant de noter que la piraterie était considérée comme une vocation légitime et même légale en Illyrie. Les pirates illyriens, sous son égide, ont navigué librement en Méditerranée, ce qui a finalement attiré l’attention de Rome.

— © Bardhyl222 / Wikimedia Commons

La confrontation avec Rome

Après sa victoire sur Carthage, Rome, désireuse d’étendre son influence en Méditerranée orientale, a vu en l’Illyrie une cible stratégique. Les attaques des pirates illyriens contre les navires marchands romains ont fourni le prétexte idéal pour une intervention militaire. Les tentatives diplomatiques romaines ayant échoué face à l’intransigeance de Teuta, Rome a déclaré la guerre.

Malgré une résistance acharnée, Teuta, trahie par son commandant Démétrios de Pharos, a dû capituler après six mois de combats. Elle a signé un traité de paix avec Rome et s’est retirée à Rizan, évitant ainsi la chute de la capitale Scutari (Shkodra) aux mains romaines. Malgré sa défaite, elle a négocié des conditions de paix favorables pour les Illyriens, jetant les bases d’une résurgence économique et militaire, qui a conduit à une deuxième guerre contre Rome. Cependant, son sort post-traité reste flou, avec des récits divergents sur sa fin.

Selon une légende, Teuta se serait suicidée en se jetant d’une falaise à Risan, au Monténégro. La pièce de 100 leks représente Teuta Still, l’héroïne nationale de l’Albanie. Elle est souvent représentée avec une attitude effrontée et portant une armure complète, établissant un parallèle avec Athéna ou d’autres déesses guerrières de l’Antiquité. Malgré sa fin tragique, son règne a posé les jalons d’une résistance illyrienne persistante face à Rome. Pour aller plus loin, découvrez Boudicca, l’héroïne celte dont la tombe reste introuvable.

S’abonner
Notifier de

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Messenger
Exit mobile version