Avec les problèmes climatiques et environnementaux liés en grande partie aux activités humaines, on pourrait se demander ce que serait devenue la Terre si les humains n’avaient pas existé. Le monde serait-il semblable à ces documentaires sur l’ère jurassique où à ceux des planètes voisines de la Terre ? La question la plus importante est que même si l’Homme n’avait pas imposé son existence, y aurait-il eu une évolution sur la Terre ?

Le retour de la Pangée

Si nous n’avions pas existé, la biodiversité serait bien plus abondante sur Terre. En effet, l’Homme est responsable de la destruction de plus de 60 % de la végétation, mais aussi de la disparition de près de 30 % des grands animaux dans le monde. Donc, imaginez un monde où on peut encore retrouver les animaux préhistoriques et même si ces grandes créatures avaient disparu, les animaux sauvages actuels seraient épargnés. Par ailleurs, plus de 10 000 espèces n’ont pas survécu au braconnage. Parmi eux, les ours bruns et les grands tigres blancs. Mais il n’y a pas que les animaux qui seraient sauvés. Les océans et l’atmosphère ne seraient pas pollués et des milliers d’espèces marines seraient encore vivantes. De plus, la Terre serait un endroit paisible et calme.

ー Roxana Bashyrova / Shutterstock.com

La Terre aurait-elle évolué ?

Bien que ce soient les hommes qui ont apporté de l’évolution à la Terre, sans l’humanité, les mammifères auraient quand même dominé la Terre et il y aurait plus de végétation car le cycle de vie de la nature suivrait son cours. D’ailleurs, les hommes ont perturbé cet écosystème avec leurs nouvelles découvertes. On peut noter que l’évolution apportée par l’Homme a détruit la planète. Citons seulement les émissions de gaz ainsi que les feux de brousse. Cette avancée est toujours d’actualité car plusieurs forêts ont subi les désastres des feux de brousse.

En revanche, on ne pourra pas comparer la Terre aux autres planètes voisines car, d’après les dernières nouvelles, elles ne sont pas habitables. Il est donc difficile de nous référer à cette hypothèse. Prenons l’exemple de Mars qui a fait l’objet de plusieurs recherches sur la possibilité d’y abriter la vie. Jusqu’ici, les scientifiques supposent qu’elle peut supporter la vie alors que l’on a observé aucune évolution depuis cette étude, bien qu’il n’y ait pas d’humains sur cette planète.

— Dima Zel / Shutterstock.com

Le changement de la biodiversité

Un monde sans humains serait probablement un monde parallèle, car les animaux sauvages et ceux qui se sont éteints à cause de l’activité de l’Homme se seraient accrus. L’Afrique serait le premier contient à bénéficier de cette forte biodiversité, car les animaux de la savane se reproduiraient rapidement et ne craindraient plus le braconnage. Leur seul souci aurait donc été le nombre élevé de prédateurs carnivores. L’Europe aussi serait repeuplée d’ours bruns et de majestueux loups.

— Steven Gill / Shutterstock.com

La civilisation : un crime contre l’humanité ?

Bien que l’évolution soit un grand pas pour l’humanité, ses pratiques condamnent la Terre et son environnement. L’Homme a tellement détruit la terre que même le climat se trouve perturbé. En effet, la déforestation cause d’énormes changements climatiques comme le manque de pluie. De plus, sans pluie, toute la faune et la flore risque de s’éteindre, car elle garantit la survie de milliards d’espèces, y compris nous-mêmes.

L’urbanisation a changé l’écosystème actuel car nous faisons des pratiques extrêmes sur la planète. Malgré certaines actions que nous essayons d’entreprendre pour sauver l’humanité, la Terre se trouve condamnée à subir les conséquences de nos maladresses. Ce qui est à noter est que nous jouons quand même un rôle important dans le cycle de la vie car nous sommes également la source de nourriture de certaines espèces qui aident la nature à se régénérer. On peut notamment citer les rats, les cafards et même les bactéries.

PhotoAdventure Studio / Shutterstock.com

Avec ou sans l’Homme ?

Et même si l’Homme n’avait pas existé, des milliers de mammifères préhistoriques n’auraient pas survécu car le changement du climat ne permettait pas à certains de survivre tandis que d’autres ont commencé à évoluer. L’influence humaine a donc juste accentué cette évolution des animaux et des plantes.

— Daniel Eskridge / Shutterstock.com

De plus, la végétation aurait pu engloutir toute la terre ferme ou la terre serait plongée sous l’eau, il est donc difficile de déterminer exactement ce qui aurait pu se passer, car l’excès de végétation sur certaines zones entrainerait plus de pluie et les zones désertiques seraient encore plus arides, car le sable s’épaissirait. D’ailleurs, plus de pluie augmenterait le niveau des eaux et les mammifères marins risqueraient de ne pas survivre. Sans parler des volcans qui ne cesseraient pas d’entrer en éruption. L’Homme a bien été un destructeur de la nature, mais il a entrepris plusieurs avancées pour maîtriser certaines catastrophes naturelles. Mais si l’Homme disparaissait vraiment, combien de temps faudrait-il à la nature pour effacer toute trace de son existence ? Mais encore, les animaux actuels évolueraient-ils ?

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments