L’animal de tous les extrêmes qui a tout pour venir des confins de l’univers

L’animal de tous les extrêmes qui a tout pour venir des confins de l’univers

Selon les scientifiques, le tardigrade, également connu sous le nom d’ourson d’eau, est le seul animal capable de survivre dans l’espace. En dépit de leur petite taille , les tardigrades ont de formidables capacités. Bien connus pour être l’une des formes de vie les plus résistantes sur Terre, les tardigrades peuvent survivre à la dessiccation, aux rayonnements ionisants et même au vide glacial de l’espace.

LE TARDIGRADE : UN TOUT PETIT ANIMAL QUASI INDESTRUCTIBLE

Le tardigrade est un invertébré microscopique trouvé partout dans le monde dans divers écosystèmes, aussi bien sur terre que dans l’eau. Les tardigrades habitent souvent des endroits qui connaissent des conditions extrêmes, comme les déserts, les hautes montagnes et les régions polaires. De manière générale, les autres formes de vie se trouvent dans l’impossibilité de survivre dans ce type d’endroit. Mais les tardigrades peuvent y survivre en entrant dans un état métabolique en suspension réversible connu sous le nom de « cryptobiose ».

C’est en 2007 que des études scientifiques ont prouvé que ces créatures microscopiques peuvent survivre à un séjour prolongé dans le vide froid et irradié de l’espace. Dans le cadre de cette recherche, une équipe européenne de chercheurs a envoyé un groupe de tardigrades vivants en orbite autour de la Terre. Ils ont été placés à l’extérieur d’une fusée FOTON-M3 pendant dix jours. Lorsqu’ils ont regagné la Terre, les scientifiques ont découvert que 68 % d’entre eux avaient survécu à cette épreuve.

 

À quoi ressemblent-ils exactement ? 

Si l’on peut trouver des tardigrades presque partout, ils sont surtout en abondance dans les mousses trempées dans l’eau, et autres endroits humides. La longueur moyenne d’un tardigrade est d’environ un demi-millimètre de longueur, mais certains peuvent atteindre une longueur de 1,2 millimètre. En ce qui concerne leur alimentation, la grande majorité des espèces de tardigrades mangent essentiellement des mousses et des algues.

CE TOUT PETIT ANIMAL TRÈS RÉSISTANT NE POSSÈDE NI DE SYSTÈME RESPIRATOIRE NI DE SYSTÈME SANGUIN

Il faut cependant noter qu’ils ne « mangent » pas dans le sens propre du terme, étant donné que leur système d’alimentation s’apparente plus à celui des moustiques. Les tardigrades sont équipés d’un petit appareil digestif avec lequel ils percent un par un les cellules végétales individuelles, puis en aspirent le contenu. Pendant l’alimentation, la bouche est placée contre une cellule végétale, et deux stylets superfins très acérés et pointus sont poussés contre la paroi cellulaire et la perforent. Le contenu de la cellule est ensuite aspiré par le tardigrade.

 

La formidable capacité de survie des tardigrades

LES OURSONS D’EAU PERDENT PLUS DE 99% DE LEUR EAU DANS UN ÉTAT DE CRYPTOBIOSE

Face aux conditions extrêmes, les tardigrades peuvent entrer dans une sorte d’hibernation connue sous le nom de « cryptobiose ». C’est un état mortel durant lequel le tardigrade subit une perte presque complète de son eau corporelle. Étonnamment, les tardigrades sont capables de survivre dans cette état d’inanition suspendue pendant plusieurs années. Ensuite, lorsqu’ils sont réintroduits dans un environnement plus tempéré, ils se rétablissent en quelques heures. Encore plus étonnant, lorsque les tardigrades sont en état de cryptobiose, ils sont presque totalement imperméables aux risques environnementaux.

© Wikimédia / Darron Birgenheier

Il est à noter qu’il existe plusieurs types de cryptobiose. Les plus communs incluent l’anhydrobiose (le manque d’eau), la cryobiose (la baisse de température), l’osmobiose (la concentration accrue de soluté, telle que l’eau salée), et l’anoxybiose (manque d’oxygène). Comme citée précédemment, la forme la plus commune de cryptobiose observée chez les tardigrades est l’anhydrobiose.

 

Combien de temps peuvent survivre les tardigrades ?

La durée de vie des tardigrades dépend de l’endroit où ils sont trouvés. Quand les oursons d’eau ont suffisamment de nourriture et d’eau pour soutenir leurs fonctions corporelles, leur durée de vie moyenne est généralement comprise entre deux et trois ans. Pourtant, les tardigrades peuvent survivre beaucoup plus longtemps s’ils entrent en état de cryptobiose. En effet, les petites bêtes peuvent rester en état de cryptobiose pendant plusieurs décennies, puis reprendre tranquillement le cours de leur vie à leur éveil. Selon les dernières recherches sur les tardigrades, ils peuvent survivre jusqu’à 30 ans sans nourriture ni eau.

Une récente étude de l’Université d’Oxford a également révélé que ces microanimaux existeront probablement encore pendant au moins 10 milliards d’années. Selon l’étude, ils pourraient même survivre à une éventuelle attaque d’astéroïdes, à l’effet des rayons gamma, ou à une supernova proche de la Terre, qui annoncerait la fin du monde tel que nous le connaissons. Cette incroyable capacité de survie des oursons d’eau a remis en question la façon dont les scientifiques abordent le processus de l’évolution, et a fourni des indices sur les façons dont il serait possible d’augmenter la survie humaine.

SELON LES CHERCHEURS, LES TARDIGRADES REPRÉSENTENT NOTRE PLUS GRAND ESPOIR DE MAINTENIR LA VIE SUR CETTE PLANÈTE, ET MÊME AU-DELÀ

En effet, le point le plus important de cette nouvelle étude menée par les chercheurs n’était pas de souligner à quel point les tardigrades sont remarquables. Les chercheurs d’Oxford ont surtout voulu savoir quelles étaient les chances qu’une forme de vie terrestre survive sur une planète semblable à la Terre après son apparition. Plus encore, selon les auteurs de l’étude, si l’émergence de la vie sur d’autres planètes ressemblant à la Terre donne naissance à des organismes aussi durables que les tardigrades, alors les chances sont bonnes pour que la vie soit encore présente sur ces planètes. Cela signifie, entre autres, que les oursons d’eau ont aussi un rôle primordial à jouer dans la découverte de vies extraterrestres.

Les chercheurs étudient depuis longtemps les tardigrades un à un, et leurs propriétés mystérieuses ont été résolues avec le progrès de la science. Comme cet animal montre des caractères extrêmement supérieures qui le rendent complètement différent des autres espèces du règne animal, avec plus de recherches, de nouveaux faits seront sans doute connus au sujet des oursons d’eau. Tout récemment par exemple, une nouvelle espèce de tardigrade a été découverte dans une aire de stationnement par des chercheurs japonais.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux