terre-continents
— ManuMata / Shutterstock.com

Des chercheurs australiens ont simulé les mouvements tectoniques à l’échelle de centaines de millions d’années, indiquant la fermeture de l’océan Pacifique et la collision de l’Amérique et de l’Asie pour former un nouveau supercontinent.

Le cycle des super-continents

Au cours des deux derniers milliards d’années, les continents terrestres sont entrés en collision pour former un supercontinent tous les 600 millions d’années environ, le plus récent étant la Pangée, s’étant formée il y a environ 335 millions d’années avant de commencer à se disloquer au début du Jurassique, il y a 200 millions d’années. Un tel cycle implique que les continents actuels seront amenés à se réunir à nouveau dans quelques centaines de millions d’années.

Lorsque la Pangée s’est disloquée, les océans Atlantique et Indien se sont formés, tandis que le lent « rifting » (ou déchirement) des continents créait la carte du monde que nous connaissons aujourd’hui. Vestige d’un superocéan appelé Panthalassa, le Pacifique se rétrécit lentement depuis plusieurs centaines de millions d’années, ce qui amène beaucoup de gens à penser que le prochain supercontinent se formera suite à sa fermeture.

Il ne s’agit cependant pas de la seule théorie concernant la façon dont les continents terrestres vont se déplacer au cours des prochaines centaines de millions d’années. L’une d’entre elles, baptisée Pangaea Proxima, suggère que les océans Atlantique et Indien finiront par se fermer, créant ainsi un supercontinent se révélant, comme son nom l’indique, assez proche de la Pangée. Une autre hypothèse propose que les océans Atlantique et Pacifique se ferment tous les deux, et qu’une faille divise l’Eurasie de l’Inde à l’Arctique, créant un supercontinent appelé Aurica.

Animation montrant la formation du supercontinent Amasia

La naissance d’Amasia

Publiés dans la National Science Review, les travaux menés par Chuan Huang et ses collègues de l’université Curtin ont impliqué une modélisation géodynamique en quatre dimensions afin de prédire les mouvement tectoniques sur une vaste échelle de temps. Les résultats indiquent qu’il est très probable que l’océan Pacifique se referme et que, dans moins de 300 millions d’années, un supercontinent appelé Amasia se forme.

« Nous l’avons nommé ainsi car il est probable que le Pacifique, contrairement aux océans Atlantique et Indien, se ferme lorsque l’Amérique entrera en collision avec l’Asie », explique Huang. « On s’attend également à ce que l’Australie joue un rôle dans cet important événement géologique, en entrant d’abord en collision avec l’Asie, puis en reliant l’Amérique et l’Asie une fois l’océan Pacifique fermé. »

Selon Zheng-Xiang Li, co-auteur de l’étude, les écosystèmes de la planète se révèleront très différents au moment où Amasia se sera formé. « Actuellement, la Terre est constituée de sept continents aux écosystèmes et aux cultures humaines très différents, il serait donc fascinant de penser à quoi le monde pourrait ressembler dans 200 à 300 millions d’années », souligne-t-il. « Ce supercontinent massif présentera inévitablement une région centrale aride et brûlante. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments