© Netflix

Si vous êtes abonné à Netflix et que vous suivez l’actualité des séries, vous n’avez pas pu rater le phénomène Squid Game, nouvelle pépite sud-coréenne produite par la plateforme. Depuis le 17 septembre 2021, cette série affole les compteurs de Netflix et séduit le cœur des téléspectateurs, créant de ce fait un véritable engouement allant jusqu’à l’installation d’un pop-up store en plein Paris le week-end du 02 octobre. Mais comment expliquer ce succès ?

Un scénario original qui brise tous les records

La description du scénario par Netflix était à la fois simple et mystérieuse : « Tentés par un prix alléchant en cas de victoire, des centaines de joueurs désargentés acceptent de s’affronter lors de jeux pour enfants aux enjeux mortels. » Il n’en fallait pas plus pour éveiller l’intérêt des abonnés. Squid Game, réalisée par le scénariste coréen Hwang Dong-hyeok, se compose de 8 épisodes d’une heure environ et raconte le parcours de Seong Gi-hun, un père de famille endetté amené à participer, avec 455 autres personnes endettées et vivant dans une grande pauvreté également, à six jeux pour enfants dans l’objectif de remporter une cagnotte de 45,6 milliards de wons (soit environ 32 millions d’euros). Un problème : dans ce jeu, chaque élimination est mortelle et il ne peut y avoir qu’un seul gagnant.

Seulement un mois après sa sortie, Squid Game a déjà pulvérisé de nombreux records sur Netflix. En 17 jours exactement, le nombre de foyers abonnés ayant commencé la série s’élevait à 111 millions de personnes à travers le monde, dépassant ainsi le précédent record établi par La Chronique des Bridgerton. Elle s’est très vite hissée à la première place du podium des séries les plus regardées actuellement sur Netflix, et ce, dans 90 pays. Elle a obtenu 92 % de critiques positives sur Rotten Tomatoes.

Mais quels sont les ingrédients d’un tel succès, mis à part un casting indubitablement talentueux et une direction artistique tout simplement magistrale ? Rappelons quand même que son réalisateur, Hwang Dong-hyeok , a mis plus de dix ans avant de convaincre les investisseurs de l’intérêt de son scénario. Son succès était loin d’être gagné d’avance, puisque le décalage culturel et l’extrême violence de ces jeux mis en scène sur 9 épisodes différents auraient pu décourager le public.

La recette du succès

De nombreux ingrédients peuvent justifier le succès de Squid Game. En premier lieu, elle nous rappelle de nombreux films et séries également à succès, la référence la plus évidente étant bien sûr celle à Battle Royale, film dans lequel 42 lycéens sont amenés sur une île contre leur gré et sur laquelle ils doivent s’entretuer jusqu’à trouver un gagnant, qui remportera alors une récompense. Mais Squid Game, par certains côtés, nous rappelle également Black Mirror, qui a fréquemment l’habitude de nous emmener dans des univers dystopiques, ou encore Westworld, dans laquelle on observe des gens riches s’amuser à maltraiter des androïdes dans un parc d’attractions inspiré du Far West.

Finalement, le succès de Squid Game n’est pas sans rappeler le succès d’une autre oeuvre coréenne : Parasite de Bong Joon-ho. À l’instar de Squid Game, Parasite évoquait lui aussi les ravages de la société capitaliste en Corée du Sud et dénonçait la grande pauvreté dans laquelle se trouvait un grand nombre de citoyens coréens. Tout comme Squid Game, Parasite suivait le parcours de personnages marginalisés, leur humiliation et leur désespoir. Ce sentiment d’isolement et ces inégalités sont ressenties par des millions de personnes à travers le monde. Par conséquent, ce que Squid Game met en scène est réel pour ces personnes, qui doivent littéralement se battre pour gagner leur pain et survivre dans la société au quotidien.

Un fort engouement pour Squid Game s’est développé sur les réseaux sociaux, incitant ainsi de nombreuses personnes à aller regarder la série. Un grand nombre de mèmes a été créé en utilisant des images tirées de la série, le Squid Game Challenge fait mouche sur Instagram et TikTok, de nombreux YouTubeurs comme Norman ou HugoDécrypte y consacrent des vidéos… Tout cela nourrissant un véritable intérêt pour la série sud-coréenne, intérêt renforcé par la campagne marketing de Netflix qui est même allée jusqu’à créer un pop-up store consacré à Squid Game en plein Paris le week-end du 02 octobre.

Finalement, le travail sur le décor, les costumes et le mouvement des personnages joue également un grand rôle. Le travail esthétique est tout simplement sublime. Tout est fait pour attirer l’œil du spectateur, que ce soit le choix des couleurs, des formes ou l’utilisation de l’espace par les personnages. C’est à la fois fascinant et bouleversant, puisque la beauté de ces décors contrastent avec l’horreur du massacre qui prend place. Les mouvements de chaque personnage semblent être calculés, notamment lorsqu’ils marchent dans l’escalier ou qu’ils jouent au premier jeu. Ce contraste contribue à accentuer l’intérêt du spectateur, d’autant plus que dans les détails de ces décors se trouvent des messages cachés, que l’on prend plaisir à analyser.

Quoi qu’il en soit, Squid Game a su conquérir le cœur de nombreux téléspectateurs, qui restent à l’affût d’une potentielle deuxième saison. Et vous, cette série vous a-t-elle conquis ?

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de