Sparte est une ancienne ville grecque du Péloponnèse. Elle était aussi connue pour ses nombreux guerriers et ses bonnes stratégies de guerre. D’ailleurs, elle a toujours été un modèle pour les autres cités car elle était réputée pour terrasser ses adversaires d’un seul coup. L’armée spartiate a fait son apparition lors de la guerre dans l’Iliade où elle assiégea la cité antique de Troie avec d’autres continents grecs.

Le début de l’armée spartiate

À l’époque mycénienne, l’armée n’était composée que de soldats se battant avec des armes simples telles que des épées courtes, des lances et ils se protégeaient avec des boucliers en bronze. Leur principe était de prendre d’assaut une cité et de livrer bataille jusqu’à massacrer les adversaires. Il n’y avait qu’une seule règle : la liberté de tout faire. Pour se déplacer, l’armée spartiate utilisait des chars de guerre, ce qui lui permettait principalement de battre en retraite lors d’une éventuelle défaite. Bien sûr, cela n’empêchait pas les soldats de lancer leurs lances depuis le char.

L’armée spartiate voulait dominer la Grèce antique. Lors de l’époque archaïque, Sparte n’était qu’un petit village bordé par la rivière Eurotas en Laconie qui lui permettait de faire du commerce. Mais plus tard, vers le début du VIIIe siècle avant Jésus-Christ, la cité spartiate fut transformée par la réforme et, grâce à cette évolution, de nouvelles institutions ont été mises en place par Lycurgue, un législateur mythique de Sparte, et le premier État militaire spartiate fut créé. C’est donc vers 750 avant Jésus-Christ que commence la première extension de l’armée spartiate et cela va durer au cours des cinq siècles suivants.

La domination faite par l’armée spartiate

Aux environs de 669 avant Jésus-Christ, la municipalité d’Argos gagne la bataille d’Hysiai et avec sa victoire, elle a mené l’armée à se soulever contre les Messéniens. Cette bataille a mobilisé l’armée pendant plus de vingt ans. D’ailleurs, au cours du VIe siècle avant Jésus-Christ, Sparte gagne la péninsule du Péloponnèse, la cité était forcée de reconnaitre la puissance des guerriers spartiates. En revanche, elle a perdu le contrôle de la côte sud du Péloponnèse, la Cynurie.

À partir de 546 avant Jésus-Christ, un régime tyrannique s’est mis en place pour livrer bataille dans toute la Grèce. Sparte a donc été reconnue comme puissance dominante du sud de la Grèce et la nouvelle ligue du Péloponnèse, plus connue sous le nom des Lacédémoniens et leurs alliés. Vers la fin du VIe siècle avant Jésus-Christ, Sparte était devenue une cité d’État grecque. Le roi de Lydie forma donc une alliance avec elle et les cités d’Asie Mineure se joignent à elle pour la révolte de l’Ionie. Athènes fut également vaincue par l’armée spartiate grâce à l’aide de l’armée perse, cette victoire donna à Sparte une puissance sur toute la Grèce.

L’hégémonie spartiate

Bien que Sparte soit montée en puissance, sa victoire ne dura pas longtemps, car elle a subi d’énormes pertes lors de la guerre du Péloponnèse. La ville grecque de Thèbes a souvent défié l’autorité spartiate et cela a engendré une défaite humiliante au cours de la guerre de Corinthe. Cette défaite a baissé la réputation de l’armée spartiate en tant que protectrice de la cité d’État grecque. Malgré sa puissance universelle, l’armée a subi d’énormes pertes de soldats qui a entrainé le manque de main-d’œuvre, car environ 600 hommes furent décimés lors de leurs précédentes batailles. Suite à cette défaite, Sparte s’est effondrée durant la bataille de Leuctres en 373 avant Jésus-Christ, une guerre menée par Épaminondas le Thébain.

La structure sociale de Sparte

Sparte était composée de trois classes d’habitants qui sont : les citoyens à part entière, les Spartiates. Ce sont ceux qui étaient qualifiés de nobles à l’époque, car ils recevaient des terres en échange de leur service militaire. Ensuite, les non-citoyens libres qui sont généralement des commerçants, des artisans, mais surtout ils ont été obligés de servir dans l’infanterie légère. Et enfin les hilotes, ils étaient la propriété de l’État et étaient employés à travailler la terre des riches.

Les Spartiates étaient censés être des soldats et rien d’autre. Leur principale mission était de garder les hilotes pour éviter qu’ils se soulèvent contre la cité. Cependant, après plusieurs défaites, ils étaient obligés de libérer certains hilotes pour combattre à leurs côtés. Ils les ont classés en deux groupes afin de leur enseigner l’art du combat, ceux de 20 ans ont été classés comme faibles et ceux de 60 à 65 ans ont été uniquement appelés en cas d’urgence.

© Ava Babili / Flickr

La réminiscence spartiate dans le discours politique

La Grèce antique était une référence pour la politique occidentale, car la démocratie a elle-même été tirée de la monarchie antique. D’ailleurs, les guerriers de cette époque n’étaient pas seulement orientés dans le sens de l’armée. Ils ont également instruit et ont entrepris des activités d’ordre social et religieux. L’amour de la patrie était leur principal slogan pour livrer la bataille. C’est pourquoi, de nos jours, elle est souvent mentionnée dans les discours de politiciens.

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
louis
louis
6 mois

les grecques n’ont pas arreter de se foutre sur la gueule bien avant les spartiates ! pas etonnant si les romains les ont niqués !