Outre les humains, d’autres animaux sont capables d’exprimer leurs émotions avec des changements dans leurs expressions faciales. Si on a l’habitude d’observer de tels phénomènes chez les primates, cela est plus difficilement observable chez d’autres espèces. Dans une nouvelle étude, cependant, les chercheurs ont réussi à identifier des expressions faciales chez les souris.

Les souris peuvent exprimer leurs émotions grâce à leur nez, leurs oreilles et leurs moustaches

Il est loin d’être évident d’identifier une expression chez une souris. En effet, ces petits animaux ne peuvent pas sourire ou faire la grimace. C’est donc en utilisant une approche d’apprentissage automatique que des mouvements subtils de l’oreille, du nez et des moustaches chez des souris ont été révélés. Ces expressions repérées de manière fiable pour les chercheurs exprimaient divers panels d’émotions, dont la joie, la peur, la douleur, et d’autres émotions de base que peuvent ressentir des souris.

À noter que c’est la première fois que les chercheurs ont pu attribuer des émotions à différentes expressions faciales chez la souris. L’algorithme utilisé par les scientifiques du Max Planck Institute of Neurobiology, en Allemagne, a été alimenté par des images de souris réagissant à différents stimuli. Parmi ces stimuli, la quinine a été utilisée pour provoquer le dégoût, le saccharose pour le plaisir, le chlorure de lithium pour le malaise, la fuite pour déclencher une peur active et le gel pour la peur passive.

« Les souris qui ont léché une solution de sucre quand elles avaient soif ont montré une expression faciale beaucoup plus joyeuse que les souris rassasiées », a déclaré l’auteure principale de l’étude, Nadine Gogolla, dans un communiqué. À noter que toutes les souris n’ont pas réagi de la même manière aux mêmes stimuli. Les chercheurs se sont même étonnés qu’un si petit animal puisse avoir des réactions si nuancées. Il faut également savoir que les expériences menées par les chercheurs n’ont pas pu indiquer l’intensité des émotions éprouvées par les souris.

Une piste solide pour mieux appréhender les troubles comme la dépression ou l’anxiété chez les humains

Les résultats, publiés dans la revue Science, fournissent un guide pour les scientifiques qui cherchent à comprendre comment les émotions fonctionnent chez les animaux autres que les humains. « Être capable de mesurer l’état émotionnel d’un animal peut nous aider à identifier comment et où cela se produit dans le cerveau, et nous espérons aussi avoir des indices sur la façon dont les émotions surviennent chez l’homme », a déclaré Nadine Gogolla à CNN. En effet, la nouvelle recherche pourrait non seulement ouvrir de nouvelles façons de sonder comment les émotions surviennent dans le cerveau.

De plus, les émotions sont un aspect incroyablement important de la vie humaine, mais jusqu’à présent, la recherche n’a pas été en mesure d’identifier avec précision les mécanismes responsables de tous les sentiments complexes que nous avons. Or, cette étude pourrait y aider. Les scientifiques espèrent notamment pouvoir utiliser ces informations pour mieux comprendre la dépression et l’anxiété, et trouver des traitements plus adaptés pour ce type de mal-être. « Nous espérons que cela nous aidera finalement à comprendre comment nous pouvons interférer avec l’activité dans certaines régions du cerveau pour soulager la souffrance des gens », a conclu Gogolla.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de