Suivez l’histoire tragique de ces deux samouraïs éperdument amoureux destinés à s’entretuer dans un ultime duel

« De l’amour à la haine, il n’y a qu’un pas » : voilà l’adage qu’illustre avec une émotion poignante le court-métrage d’animation « Shudo ». SooCurious vous fait découvrir ce duel amoureux à la fin tragique.

Dans ce court-métrage, nous suivons deux personnages, Hayate et Iwa, qui se font face sur un champ de bataille où gisent des dizaines de corps. Le plus jeune, dans sa folie sanguinaire, tente d’arracher la vie au plus âgé, qui n’est autre que celui qui lui a tout enseigné… Mais pas seulement.

shudo-animation-japonais-gobelins-1

Par une série de flashbacks menés avec virtuosité, on découvre que les deux hommes entretenaient également une relation amoureuse passionnelle, avant de s’affronter lors de cet ultime combat alimenté par leurs ressentiments.

Réalisé par To-Anh Bach, Charles Badiller et Hugo Weiss dans le cadre de leur projet de fin d’étude à l’école des Gobelins, l’origine du nom de ce court-métrage se trouve dans le « Shudo » qui n’est autre que la tradition japonaise de l’homosexualité entre samouraïs, durant l’époque médiévale jusqu’à la fin du XIXe siècle.

shudo-animation-japonais-gobelins-2 shudo-animation-japonais-gobelins-3 shudo-animation-japonais-gobelins-4 shudo-animation-japonais-gobelins-5 shudo-animation-japonais-gobelins-6 shudo-animation-japonais-gobelins-7 shudo-animation-japonais-gobelins-8 shudo-animation-japonais-gobelins-9 shudo-animation-japonais-gobelins-10 shudo-animation-japonais-gobelins-11 shudo-animation-japonais-gobelins-12 shudo-animation-japonais-gobelins-13 shudo-animation-japonais-gobelins-14 shudo-animation-japonais-gobelins-15 shudo-animation-japonais-gobelins-16 shudo-animation-japonais-gobelins-17 shudo-animation-japonais-gobelins-18 shudo-animation-japonais-gobelins-19 shudo-animation-japonais-gobelins-20

Shudo est plus qu’une histoire de « guerre », c’est une véritable histoire d’amour passionnel… Les scènes et les dessins sont extrêmement forts en émotions, et le destin de ces deux amoureux est digne des plus grandes tragédies. Si vous avez aimé ce court-métrage, alors découvrez sans plus attendre cette animation poétique mettant en scène le cycle perpétuel de la vie.


Fiez-vous aux rêves car en eux est cachée la porte de l’éternité

— Khalil Gibran