Le scarabée bousier est doté d’une force herculéenne : il peut tirer 1 141 fois son propre poids !

Le scarabée bousier est doté d’une force herculéenne : il peut tirer 1 141 fois son propre poids !

Le scarabée bousier a beau ne mesurer qu’un centimètre, il est actuellement l’espèce de coléoptère le plus puissant du monde. Les scientifiques ont découvert lors de leurs recherches que les scarabées bousiers mâles peuvent tirer 1141 fois leur propre poids, soit l’équivalent d’une personne qui traînerait six autobus entièrement chargés. À titre de comparaison, une fourmi coupeuse de feuilles ne peut soulever que 50 fois son poids.

Le scarabée bousier est un coléoptère de la famille des Scarabaeidae qui forme une boule à l’aide de sa tête et de ses antennes en forme de pagaie. Ces coléoptères sont généralement ronds avec des ailes courtes qui exposent l’extrémité de l’abdomen. Leur taille varie de 5 à 30 mm et leur couleur est généralement sombre, bien que certains aient un éclat métallique. Chez de nombreuses espèces, les scarabées bousiers ont une longue corne courbée au sommet de la tête du mâle.

Ces insectes sont capables de manger plus que leur propre poids en 24 heures et sont considérés comme utiles pour les humains, car ils accélèrent le processus de conversion du fumier en substances utilisables par d’autres organismes. L’une des particularités des scarabées bousiers réside dans son hygiène de vie douteuse. Comme la plupart des espèces de Scarabaeinae, les scarabées bousiers se nourrissent exclusivement de matières fécales.

IL EXISTE PLUS DE 5000 ESPÈCES DE SCARABÉES BOUSIERS, L’ONTHOPHAGUS TAURUS ÉTANT L’ESPÈCE LA PLUS CONNUE

De nombreuses espèces de scarabées bousier, appelés « piluliers », roulent leurs excréments en boules. Ces boules leur servent de source de nourriture ou de chambres de reproduction. D’autres espèces, connues sous le nom de « tunneliers », enterrent leurs excréments partout où ils les trouvent. Une autre espèce, les « géotrupes », crée leur terrier directement dans les excréments.

 

L’habitat et la nutrition des scarabées bousiers

Les scarabées bousiers vivent dans de nombreux habitats, notamment dans les déserts, les prairies et les savanes, les terres agricoles et les forêts indigènes et plantées. Ils sont fortement influencés par le contexte environnemental et n’ont pas de préférences particulières. Les scarabées bousiers peuvent ainsi être trouvés sur tous les continents, sauf dans l’Antarctique. La plupart des scarabées bousiers utilisent le fumier des herbivores, qui ne digèrent pas très bien leur nourriture, pour s’abriter et se nourrir.

LES SCARABÉES BOUSIERS CHERCHENT LEUR NOURRITURE EN UTILISANT EXCLUSIVEMENT LEUR ODORAT

Les excréments d’herbivore ont la particularité de contenir de l’herbe à moitié digérée et un liquide malodorant. C’est de ce liquide que se nourrissent les insectes adultes. Certains d’entre eux ont des pièces buccales spécialisées conçues pour aspirer cette soupe nutritive remplie de micro-organismes que les insectes peuvent digérer. Quelques espèces se délectent également des excréments des carnivores. Il existe cependant certaines espèces de scarabées bousier qui évitent les excréments, et mangent des champignons, des charognes, des feuilles et des fruits en décomposition.

 

Qu’est-ce qui rend les coléoptères si forts ?

En 2010, des chercheurs britanniques ont découvert que l’espèce de scarabée bousier Onthophagus taurus est l’insecte le plus puissant au monde. Les scientifiques à l’origine de cette découverte affirment que le scarabée a développé sa super-force en guise de stratégie d’accouplement, utilisant leurs muscles pour mener des batailles féroces avec leurs rivaux. L’Onthophagus taurus est originaire de la Méditerranée, mais a été exportée dans le monde entier, notamment pour un usage agricole, et pour l’élimination d’insectes nuisibles.

Les remarquables exploits de l’Onthophagus taurus sont relatés par le professeur Rob Knell et le professeur Leigh Simmons de l’Université d’Australie-Occidentale dans la revue Proceedings of the Royal Society B. Dans cette revue, ils expliquent que cette force incroyable nécessite cependant certaines conditions. En effet, si le scarabée venait à manquer de nourriture, ils perdent de leur force.

Cette force fabuleuse n’est donc pas une caractéristique commune à tous les Onthophagus taurus. Les deux chercheurs ont également noté que les scarabées dotés de plus gros testicules étaient moins forts, tout simplement parce qu’ils n’ont pas besoin de cette force pour impressionner les femelles.

 

L’usage des scarabées bousiers par l’Homme

C’EST LA PARTICULARITÉ DES SCARABÉES BOUSIERS À SE NOURRIR D’EXCRÉMENTS QUI LES RENDENT SI UTILES

Les scarabées bousiers aident également à réduire l’infestation de certains nuisibles comme les mouches, et à réduire les mauvaises odeurs en enlevant physiquement les excréments de la surface du sol. Cela aide également à contrôler les parasites transmis par les bouses. Les scarabées bousier aident, en effet, à la suppression des agents pathogènes humains et animaux. Ces insectes réussissent cet exploit en se nourrissant de selles fraîches et en les utilisant pour nourrir leurs nids. En faisant cela, ils suppriment les parasites et les agents pathogènes des animaux et du bétail vivant dans les excréments.

Parfois appelés « architectes de la nature », les coléoptères sont des éléments très bénéfiques d’un écosystème sain, peuvent améliorer de manière significative la santé globale du sol. Ils permettent notamment de décomposer plus facilement les matières organiques, en transportant les nutriments de la surface vers le sous-sol, en améliorant l’infiltration de l’eau, et en réduisant le ruissellement. Les scarabées bousier aident aussi à la réduction des émissions de gaz à effet de serre en aérant et en enterrant les bouses de bovins. Des études scientifiques ont prouvé que les coléoptères pouvaient réduire jusqu’à 12 % les émissions de méthane.

Le fondateur du prix Nobel était fabricant d’armes

— @DailyGeekShow